Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 01:44

René Pommier dans  « Freud était fou et a tout faux » s’était permis d’écrire que les adultes ne gardent aucun souvenir de ce qui leur était arrivé dans la prime enfance (aux éditions de Fallois, oct. 2008, prix de l'Académie des Sciences morales et politiques pour ce livre).

J’avais en réaction voulu faire savoir à Madame Bachelot-Narquin, alors qu'elle était en, charge de la Santé dans le précédent gouvernement, que signaler à l’Ordre des médecins les violences X que des médecins se permettent de commettre était la dernières des choses à faire. 

Les violences X créent chez les victimes des complications physiologiques et psychologiques tout au long de leur vie d'autant plus graves que les enfants sont plus jeunes et que l'Ordre des médecins préfère s'en prendre aux victimes et aux  médecins qui font des signalements, les exposant à de féroces représailles ordinales. 

 

L’Ordre des médecins est en effet en mesure, par les relations qu’il cultive au sein du barreau, de monter contre eux ce qui s’appelle en franc-maçonnerie un  « chantier » notamment lorsqu’il s’agit de violences sexuelles. 


Notre Consœur Catherine Bonnet et moi en avons fait la ruineuse expérience. En 1999 Catherine Bonnet avait fait l’objet d’une condamnation à trois fois trois ans d’interdiction d’exercice par le Conseil disciplinaire de l’Ordre des médecins après qu’elle a rédigé trois signalements décrivant le cas de trois enfants.

Sa radiation avait impressionné Me Régine de la Morinerie, qui était notre Conseil, alors que notre Consœur  collaborait avec elle à « Enfance Majuscule ».

La radiation  avait été rapidement levée mais elle avait atteint son but. Me Régine de la Morinerie avait reçu le message 5/5 alors qu’elle était en charge de notre défense contre les exactions dont les médecins de la Clinique Léon Elmelik, sise à l'Hay-les-Roses, s’étaient rendus coupables.

Cette Clinique était  bien connue des Services de police de l'Haÿ-les-Roses et du parquet de Créteil, alors présidé par Michel Barrau, pour abriter un gynécologue « intouchable ».

Alors qu'il était propriétaire de cette Clinique, il satisfaisait ses envies sur les parturientes en salle de réveil. L’Ordre des médecins était parfaitement au courant, tout comme que le maire de cette ville, son Centre social et le parquet. C’était dans les années 1990, mais  les mentalités semblent n’avoir guère changées depuis. Cf. www. 73331815 et/ou 108281777 html

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens