Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 16:35

Le paranoïaque critique (note 1*)  constatera que

Andreas Lubitzle copilote de l'Airbus A320-211 de Germanwings qui s'est écrasé le mardi 24 mars dans les Alples-de-Haute-Provence  avait apparemment savamment préparé son coup, non seulement de façon à ne pas laisser de survivants, mais aussi de façon que son acte insensé ait un sens.

Ce n'est là qu'une hypothèse, qui sera j'espère invalidée par les recheches sur la personnalité et les antécédents de ce pilote d'avions, des recherches que son acte va nécessairement susciter, puisqu'il dépasse l'entendement d'un être normalement constitué, c'est-à-dire ni trop ni pas assez paranoïaque, cependant que les familles des victimes "veulent tout savoir" sur lui (dixit les infos du 26 mars).

Elles ne le pourrons probablement jamais parce qu'il est impossible de savoir l "inconcevable". 

Pour un parano normal (oxymoron ?) la folle conduite impulsive quoique savamment préméditée (note 2*) du copilote ne correspond apparemment pas à celle d'un suicidaire désespéré, ni même à un acte réalisé sous l'empire (anagramme d'emprise) d'une bouffée délirante, mais à celle d'un kamikaze  sous l'emprise d'une cause "transcendante", c'est-à-dire follement paranoïaque. En effet :

Kami  = Dieu

Kaze = vent, souffle ... 

 

2°  l'avion était immatriculé D-AIPX 

D comme Deutschland, mais aussi comme Daech

AIPX est l'anagramme de PAIX, le contraire de GUERRE

 

3° ce n'est pas la première fois que les commandes d'un avion de ligne est volontairement précipité au sol avec ses passagers parce que son pilote était suicidaire, ni la première fois que l'on en a tiré les leçons : certaines compagnies aériennes, en particulier les américaines, exigent déjà qu'il y ait toujours deux personnes  dans les cabines de pilotage

Mais la présence de deux personnes n'empêche pas un crash suicidaire d'être mené à terme.

Plaide toutefois contre la susdite hypothèse d'un crash  insconsciemment calculé pour qu'il ait  lieu contre le Massif  des Trois Evêchés  le fait que Lubitz ne pouvait pas savoir à l'avance, que le commandant de bord  allait quitter la cabine de pilotage lorsque l'avion survolerait lesdits massifs, ou même qu'il allait avoir besoin de quitter la cabine au cours d'un si bref trajet. Le vol 9525 de Barcelone à Düsseldorf ne dure guère qu'une heure et demi. 

A moins que le pilote et le copilote aient été de "mèche".  Ce qui paraît totalement à exclure.

C'est oublier l'omnipotence de l'inconscient "structuré comme un langage"  

Une majorité d'Allemands avaient confié la conduite de leur pays à un fou ivre de vengences. Or tout un état-major était dans la cabine de piloge. Cela n'a pas empêcher l'Allemagne de se crasher. De même pour l'Italie et le Japon.

Selon Herr Professor Freud,  dans ses divagations psychanalytiques cocaïnée (c'est-à-dire paranoäqueil convient de restituer au sens apparent des rêves et des productions délirantes comme aux sens des mots leur sens paradigmatique - et inversement  (ce qui fait que Freud a obligatoirement toujours raison.)

Le sens profond est "inconscient", à l'inverse de celui qui est expressément exprimé (et inversement le sens exprimé est à l'inverse du sens profond : c'est pourquoi la psychanalyse rend fou celui qui ne l'était pas et celui qui l'était déjà encore plus barge

Application : quand Adolfou Hitler, qui se prenait pour l'envoyé de la providence, c'est-à-dire pour l'envoyé de Dieu. disait vouloir de préparer la PAIX, il fallait comprendre qu'il voulait préparer la GUERRE, réalisant l'adage romain qui dit "Si vis pacem, para bellum". 

Dans son délire paranoïaque non critique Hitler aurait certainement préféré se prénommer  Wotan plutôt que Adolf ou Adolfus. 

Pourquoi ? Parce que  W c'est V + V. 

Le W de Wotan c'est Votan ou  V+OTAN , alors que l'  OTAN c'est 

W contient le V de Vergeltung = vengeance contre l' OTAN  (entendre les temps ) à venir (et ainsi de suite comme dans une comptine contant l'étendue des destructions à venir).

Or  si V se prononce fao en allemand, V se prononce Weh en français. Or Weh en allemand, c'est le mal, au sens de douleur, et le crash qui a eu lieu en France le 24 mars dernier est particulièrement  douloureux. CQFD  l'intentionalité inconsciente d' Andreas Lubitz, aurait dit le cabaliste Bernard This.


Bernard This est un psychiatre-psychanalyste lacanoïde qui concevait  "l'inconscient struturé par la toute puissance du langage". Il attribuait ainsi  le cancer de la bouche de son Freud idolâtré  au fait qu'il avait amputé son prénom d'un I et d'un S pour le germaniser, tout  comme Hitler avait amputé le sien d' U et d'un  pour le déjudaïser. Résultat : l' U et le S évincés se sont vengés puisque l'US army a été le principal artisan de sa défaite. Preuve en est qu'en allemand  Mund = bouche et que Tot = mort. Or il avait écrit Tot-e-M und Tabou - che ! N'est-ce pas évident : les voyelles bafouées ici aussi se sont Vengées.      

Que je sache,ni  le Conseil de l'Ordre des médecins ni le Ministère de la santé ont penser à lui appliquer  l'Article L 460 du CSP !  

Diagnostiquera-t-on le crash 

........................................................................................  

1* -  J'ai reçu cette étiquette de la part du Dr. Patrice Bodenan, un "haut" Conseiller de l'Ordre des médecins qui a réclamé contre moi l'application de l'Article L 460 du  CPS  :

a) pour n'avoir pas empêché mon père de porter contre ses amis les médecins de la Clinique Léon Elmelik  alors que ceux-ci vaient subrepticement, en transgressant tous les interdits fondamentaux du Code de déontologie médicale,  de la chirurgie et du simple bon sens, infligé une opération orthopédique bilatérale pour corriger des "troubles de la marche" d'origine neurologique 

b)  de la part de la Direction du CHU de Bicêtre depuis qu'après cet acte innommable j'ai dû intervenir en catatrophe pour adminsitrer moi-même le seul traitement en mesure de lui sauver la vie et le faire remarcher, un traitement que ses médecins  ne faisaient depuis plus de cinq semaines que semblant de lui administrer alors qu'il était hospitalisé depuis six semaines et avait fini par plonger dans le coma.

 c)  pour être finalement  accusé d'avoir moi-même délibérément " fabriqué"  (sic) la maladie dont mon père avait failli mourir dans la nuit du 12 septembre 1990  alors qu'il était hospitaliusé. Cf. le site-Web n° 73331815, 108281777 html et autres.

2* - Préméditée à l'instar du crash que le  rhumatologue de la Clinique Léon Elmelik réalisa le 25 mai 1990 à l'Haÿ-les-Roses.

Se faisant passer pour chirurgien, il avait précipitamment et subrepticement infligé à mon père, alors âgé de 79 ans et qui souffrait de troubles cardiovasculaires et neurologiques des plus inquiétants une double opération orthopédique. 

Son cardiologue et moi-même l' avions  expressément interdite.

On voit que là aussi il s'était agi d'une histoire d'avion qui se crash. 

L'opération fut réalisée en un seul temps sur les deux pieds du patient (ce qui déjà était une transgression des régles les plus élémentaires de la chirurgie) au prétexte de corriger une prétendue mauvaise morphostatique tenue pour responsable des douleurs à la marche de l'opéré alors que celles-ci étaient d'origine neurologique, et tout simplement dues à une carence vitaminique B12. L'opération ne fit que les accroître.

L'opération insensée était surtout censée, l'air de rien (l' R de O), parfaire le cash-flow de la Clinique Léon Elmelik (celle-ci était à vendre à cette époque) 

Le groupe Clinéa, spécialisée dans les "soins de suite" la racheta en 1995, au mé-prix du crash de l'opéré.  La suite aux sites-Web n° 69970222 et 73331815 html et à  "ordonnance de non-leu et omerta médicale".  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens