Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 17:20

Olivier Babeau,  professeur en stratégie d'entreprise à Paris Dauphine (*) a commis quelques erreurs sans doute pas stratégiques, quoiqu'elles fassent douter de l'exactitude de toutes les autres données qu'il rapporte dans "Les Nouvelles Energies" (First-Gründ Collection pour les Nuls, avril 2013) 

1° L'usine marémotrice de la baie de la Rance n'a pas été "contruite en 1966", elle a été mise en service en 1966.

2° L'usine en question ne délivre pas comme il l'écrit l'équivalent d'un millième de la puissance d'un réacteur nucléaire, mais 240 mégawatts, c'est-à-dire  le quart de la puissance d'un réacteur nucléaire de type conventionnel !  (peut-être voulait-il dire qu'elle délivrait le millième de l'énergie délivrée par l'ensemble des réacteurs en fonctionnement ?)

Il aurait dû savoir, et avec lui l'énarchie qui conduit aveuglément la France droit dans le mur, qu'il est possible d'éviter la catastrophe économique et climatique qui nous menace.

Il est en effet possible de récupérer à moindre coût le colossal potentiel énergétique  des marées beaucoup plus  efficacement qu'avec des barrages ou des hydroliennes.

Le procédé a certes été testé sur des maquettes, mais  par construction et par son principe, il a le pouvoir résister à la corrosion marine comme aux plus fortes tempêtes. 

Olivier Babeau devrait donc nous aider à convaincre les énarques (et pourquoi pas le Pape) de le mettre à l'épreuve, mes finances et mon statut de psychiatre ne me permettant pas de faire valoir une solution que j'ai mis 50 ans à découvrir.  Elle permettra à la France ainsi qu'à de nombreux pays maritimes, d'échapper à la nécessité de recourir aux énergies fossiles pour faire fonctionner l'économie.

Il (le procédé) fera faire à la France une petite économie de plus de 50 milliards de dollars, et peut-être même la dispensera de recourir à l'énergie nucléaire (ce qui pourrait aussi déplaire)

Il n'est pire sourd que qui ne veut pas entendre : alors que je suis médecin et que le Dr. Michel Serdaru, neurologue émérite de la Fédération Française de Neurologie l'avait également professé, il m'avait été impossible  de convaincre les neurologues du CHU de Bicêtre que ni un test de Schilling normal ni même une vitaminémie B12 normale ne permettaient d'exclure qu'une carence vitaminique sévère pouvait être à l'origine d'un  syndrome neuro-anémique * . 

Feu le Dr. Michel Serdaru en avait fait la remarque en 1991 dans le précis de JL. Signoret et JJ.Hauw intitulé  "La maladie d'Azheimer et autres démences" (Flammarion Médecine -Sciences, c'est-à-dire avant que je ne lui présente mon père l'année suivante, en octobre 1992. 

C'est  très important à savoir puisque cela permet de sauver la vie d'un très grand nombre de  malades à faux étiquetés "Alzheimer" ou "encéphalopathie vasculaire".

La revue Acta anaesthesiologica scandinavica avait signalé la faillibilité du test de Schilling dès 1956. 


Malgré l'évidence de sa réalité l'existence du syndrome maintenant dénommé syndrome NDB12PP  est bizarrement resté méconnue de la plupart des praticiens hospitaliers et des généralistes. Et le reste encore en 2015, sauf des nouvelles générations (il est au programme de l'enseignement.)

Mon père avait été hospitalisé d'urgence  le 2 août 1990 dans le Service de neurologie du Pr. Gérard Saïd après qu'il est passé par les  Urgences, où le diagnostic de syndrome neuro-anémique avait été posé au vu de l'examen clinique et de l'hémogramme.

Le diagnostic était évident quand il a été hospitalisé dans le Service du Pr. Gérard Saïd (lire à son sujet le rapport chronologique mis en ligne sur www.34640255 html) 

Le Dr. Serdaru s'était étonné de ce que mon père ait pu être à ce point victime d'un diagnostic à ce point fallacieux comme celui "démence vasculaire" + maladie d'Alzheimer, le tout baptisé "ATTEINTE DIFFUSE DU SYSTEME NERVEUX". (Voir le CRH sur www.69970222  html)

J'avais dû et pu le sortir du coma prémortel dans lequel l'avait plongé ce "diagnostic" erroné.

J'ai pu in extremis rétablir le malade  dans ses fonctions intellectuelles en lui administrant moi-même une vitaminothérapie B12 intensive (www.108281777 html)

Le fait d'y avoir contre tout espoir  réussi m'avait valu non pas des félicitations mais la persécution de l'Ordre des médecins comme celles du Pr. Gérard Saïd et de l'hôpital Bicêtre, mais les félicitations du Dr. Michel Serdaru.

Sa participation à l'amélioration de mon traitement lui coûta le titre de Professeur cependant que son  confrère François Chedru en fut gratifié pour avoir dans son expertise occulté la réalité au bénéfice de "la fine équipe des pieds nickelés". 

L'Ordre me reprochait non pas d'avoir pu sortir mon père du coma et l'avoir rétabli dans ses fonctions intellectuelles, mais de ne l'avoir pas par la suite empêché de porter devant les tribunaux ce dont il avait été victime précédemment à son hospiltalisation à Bicêtrre de la part des médecins de la Clinique Léon Elmelik. Il y avait été lourdement escroqué par une équipe de médecins connue à l'hôpital Henri Mondor sous le nom de la  "fine équipe des pieds nickelés" avant d'aboutir à Bicêtre dans le Service du Profeseur Gérad Saïd (voir www."34640255, 69970222, 699722429 et 108281777 html).

Dans ces conditions, après que les neurologues de Bicêtre et l'Ordre des médecins ont tout fait pour occulter cette redécouverte et ont tenté de me faire passer pour un médecijn passible de l'article L 460 du CSP  afin décrédibiliser mon témoignage auprès des instances judiciaires, comment convaincre des énarques, quand on n'est pas ingénieur, qu'un procédé industriel inédit permet de récupérer l'énergie marémotrice beaucoup plus efficacemment que la construction de barrages ?

 * olivier babeau@dauphine.fr  Language as a catalyst for the reproduction of domination practices : how management consulting firms back up the schizophrenic fabric of strategy, 2006, 7 th International Conference on Organizational  

** La possibilté d'une telle discordance entre la clinique et le laboratoire  avait déjà été étudiée et publiée en 1973 par Doscherholmen et Swain mais n'avait apparemment pas retenu l'attention des neurologues de l'hôpital Bicêtre.

 

Dr. P. Cretien       Tel : 02 96 30 96 14 - 06 78 58 96 21

http://genocides.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens