Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 16:49

On ignore ou on veut ignorer à quel point le gouvernement socialiste de François Mitterrand  (mais pas Mitterrand, qui avait au contraire voulu la suppression de l'Ordre des médecins mais en avait été dissuadé parce que ...  voir infra, selon René Leriche).

D'une façon générale l'Etat a soutenu et encouragé l'omerta sur tout ce qui avait trait aux malades contaminés par le VIH au cours des tranfusions réalisées dans la première moitié des années 1980. 

Les responsabilités du gouvernement et de l'AP - HP prises dans l'affaire du sang contaminé ainsi que l'enjeu financier étaient énormes. D'où l'extermination des malades avec  Christine Malèvre sous les ordres du Dr. Oliver Ille.

Lire Anne-Marie Casteret ("L'affaire du sang" éd.  la découverte, 1992) et le blog de léon au sujet de ce qui s'est passé en 1990 dans le Service de neurologie de Bicêtre et ensuite à Hôpital Charles-Foix à propos de mon père, qui serait mort ni vu ni connu comme tant d'autres si je n'avais pas été prevenu de ce qui se passait par les infirmières du Service du Dr. Beinis.  Leur Chef de Service  suivait aveuglément les consignes des neurologues de Bicêtre (édictées par leur Interne Olivier Ille, qui récidiva  6 ou 7 ans plus tard au CHU de Mantes la Jolie avec Christine Malèvre, qui tuait ses malades) de ne faire que semblant d'administrer à mon père le seul traitement susceptible de lui sauver la vie et de le rétablir dans ses fonctions intellectuelles, à savoir le traitement des carences vitaminiques B12 décompensées (en l'occurrence celui de la maladie de Biermer et du syndrome NDB12PP) Voir http://genocides.over-blog.com site n° 108281777 html et ceux consacrés à la re-découverte du syndrome NDB12PP

Lire "Quand l'Ordre règne"  de Barth et Vargas (Mangoo document avril 2001) et René Chiche  ''Enquête sur les mandarins de la médecine" (EDITIONS DU MOMENT avril 2013).

Bibliographie relative à la découverte du Syndrome NDB12PP

et de l'efficacité supposée de la vitaminothérapie B12 dans les "ATTEINTES DIFFUSES DU SYSTEME NERVEUX (autrement  dit  dans les LEMP  - c'est à dire les  Leuco Encéphalopathies  Multifocales Progressives

 

1 - 1978 Kolhouse & al, New Engl. J. Med.  299, 15, 787 - 792. "Cobalamin analogues are present in human plasma and can mask cobalamin defiency because current radioisotope dilution assays are not specifique for true cobalamin". 

2 - 1987 Berger JR & al. Ann Intern Med. 107 : 78  "Progressive multifocal leukoencephalopathy associated with human immunodefiency virus infection". 

3 - 1987 Hélène Ogier de Baulny. & al. éd. Masson  "La cobalamine (vitamine B12), APECTS METABOLIQUES, GENETIQUES, NUTRITUIONNELS ET THERAPEUTIQUES"; 254-281. 

4 -  1988  J. Lindebaum &  al. N. Engl. J. of Med.  "Neuropsychiatric disorders caused by cobalamin deficiency in the absence of anemia or macrocytosis

5 - Arch Neurol 1991;48(3):312-314. "Abnormal vitamin B12 tabolism in human immunodeficiency virus infection : association with neurological dysfunction" (Accepted for publication September 5,1990). 

6 - Arch Neurol 1992;49:501-506. "Plasma Vitamin B12 Level as a Potential Cofactor in Studies of Human Immunodeficiency Virus Type 1- Related Cognitive Changes". 

7 - Arch Neurol 1993;50:807-811. Robertson et al. "Vitamin B12 Deficiency and Nervous System Disease in HIV Infection

8 - JAMA 1993;269:1144-1153. "Preventive Health Care for Adults With HIV Infection" 

9 - Arch Fam Med 1994;3:988-1002. "Human Immunodeficiency. Physician Guidelines, Advisory Group on HIV Second Edition" 

10 - J. Nutr. 1997;127:345-351. "Low Serum Vitamin B-12 Concentrations Are Associated With Faster Human Immunodeficiency Virus Type 1 (HIV-1) Disease Progression".  
11 - AIDS Clin Care 1998;1-1 "Peripheral Neuropathy in HIV Disease". 

12 - Neurology 1999;53:592-592. "Prevalence of peripheral neuropathy in injection drug users" 

13 - Arch Neurol 1999;56:84-89. "Peripheral Nerve Function in HIV Infection: Clinical, Electrophysiologic, and Laboratory Findings" 

14 - Pediatrics 2000;106:35e-35. "Distal Sensory Polyneuropathy in a Cohort of HIV-Infected Children Over Five Years of Age" 

15 - Neurology 2002;58:730-735. "Abnormal cobalamin-dependent transmethylation in AIDS-associated myelopathy" 

16 - Revue de Médecine Interne 2003;24 (4): 218-223. "Carence en vitamine B12 avec test de Schilling normal ou syndrome de non dissociation de la vitamine B12 de ses protéines porteuses chez le sujet âgé. Etude de 60 patients".

17* - Arch Neurol. 2003;60(10):1457-62.) "Neuropsychiatric disturbances in presumed late-onset cobalamin C disease". (E. Roze, D. Gervais, S.Demeret, Hélène Ogier de Baulny, Jacqueline  Zittoun, J.-F. Benoist, Gérard Saïd, C. Pierrot-Deseilligny, F. Bolgert) 

18 - L' Encéphale, décembre 2003 Vol 29 (6), p. 560 - 565. "Délire Capgras chez une patiente de 64 ans atteinte d'une maladie de Biermer". ( C. Durand; S. Mary; P. Brazo; S. Dollfus).

19 - Revue Neurogique 2006;162 (1):22-42. Atteintes du système nerveux central et infections par le virus VIH -1 (Antoine Moulignier, Service de Neurologie, Fondation Adolphe Rotschild, 75019, Paris)

Dans un pays démocratique de basse intensité ...

... les charlattans et les escrocs prospèrent.

 

C'est sans doute pourquoi  Sigmund Freud, qui trouve en France encore actuellement de farouches partisans, pouvait cyniquement déclarer en privé, devant ses fidèles :  << Les névrosés sont juste bons à nous entretenir financièrement et à nous permettre de nous instruire à partir de leur cas >> ... << Le mieux serait d'en faire des cargaisons et de les couler >>

Ses conceptions idéologiques étaient on le voit en adéquation avec celles de son élève secret, un certain  Adolf Hitler, qui comme lui et Wilhelm Fliess était un kabbaliste (lire Frank Sulloway et Robert Amadou), c'est-à-dire un grand mystique déjanté et dangereux.

Hitler, après avoir été l'admirateur de ses ancêtres juifs, réels ou supposés Rothschild  (lire Ron Rosenbaum et François Delpla) et donc de Freud  et des Rothschild,  auxquels il croyait pouvoir se rattacher, frustré de n'avoir été reconnu tel  malgré ses titres de gloire chèrement payés et des conseils de Freud, qui s'étaient révélés inopérants, victime du "syndrome Trierweiler" - (Cf.  André Gide "L'école des femmes" 1936) Hitler rejeta cette "alliance"  et se déclara "aryen" et rejoingnit, avec Rosenberg, Dietrich Eckart, son nouveau maître sprituel. 

- / -  

 

Ci-après le Compte-Rendu d'hospitalisation de mon père, CR savamment  bidonné pour paraître scientifique, objectif et sincère. Il est signé Olivier Ille, futur patron de Christine Malèvre). Il est daté du 20 septembre 1990. c'est sur celui-ci que les Drs. André Lienhart et Fançois Chedru se sont basés pour pour produire une expertise non moins fallacieuse destinée à innocenter "légalement" les médicastres  de la Clinique léon Elmelik.

 

MOTIF DE L’HOSPITALISATION        
       Troubles de la marche

ANTECEDENTS
       HTA essentielle, ancienneté inconnue.
       Intervention orthopédique pour orteils en marteau en Avril-Mai 90
       Prothèse totale de hanche gauche opérée en 84 pour coxarthrose

HISTOIRE DE LA  MALADIE
      Se plaint de difficultés à la marche d’installation rapidement progressive au décors de l’intervention orthopédique,
      Stable depuis deux mois, la marche est hésitante, la montée des escaliers n’est plus possible, tendance à la rétropulsion et à la chute, le patient étant obligé de
      se déplacer avec un déambulateur;

EXAMEN CLINIQUE


        Etat général conservé. Apyrexie. Tension fluctuante à l’entrée entre 18/12 et 20/12
        La station debout et la marche sont très difficiles petits pas.
        Membres inférieurs en hyper-extension. Polygone de sustentation légèrement élargi. Tendance au piétinement et à la rétropulsion.
        L’occlusion aggrave l’équilibre  (sic)

       Au plan neurologique on objective un déficit moteur discret prédominant sur les raccourcisseurs  aux membres inférieurs et coté à 4 +.

       Aux membres supérieurs les  petits muscles des mains interosseux et lombricaux sont  discrètement déficitaires à 4. Le tonus est spastique. Les réflexes pyramidaux aux quatre membres, jusqu’en C 4 : Babinski bilatéral.

      Au plan de la sensibilité, pas d'astéréognosie. Les troubles prédominent aux membres inférieurs sur la sensibilité proprioceptive. La sensibilité extéroceptive semble  normale, bien que fluctuante d'un examen à l'autre et avec une hypo-esthésie au chaud et au froid et à la douleur en chaussette. Il existe une discrète incoordination motrice bien nette aux membres supérieurs avec hypermétrie. L'examen des paires crâniennes est normal en dehors des réflexes du voile abolis. Enfin, il existe depuis deux à trois mois une incontinence sphinctérienne avec mictions impérieuses.


EXAMEN CARDIO-VASCULAIRE:

Pouls régulier, pas de souffle cardio-vasculaire. Le reste de l'examen clinique est sans particularité en dehors une tendance dépressive de l'humeur, une critique insuffisante des histoires absurdes chez cet ancien opticien et des capacités d'abstraction qui semblent altérées.Le mini mental est évalué à 25/30.

.../...

DISCUSSION 

 Myélopathie cervicale, affection dégénérative, encéphalopathie vasculaire.

EXAMENS  COMPLEMENTAIRES                                                                                                                                   
     Biologie usuelle normale. Hémogramme,   hémostase, vitesse de sédimentation, ionogramme, glycémie,  fonctions hépatorénales, fonctions phosphocalciques, électrophorèse des protéines sériques, vitamine B12, pholates sériques, test de SCHILING normaux.(sic) Sérologie syphilitique  négative. 

Infection  urinaire à acinectobacter traitée et stérilisée par NOROXINE     
Radiographie rachis cervical et charnière cervico-occipitale : impression basilaire, arthrose cervicale modérée. Scanner cérébral : atrophie cortico-sous-corticale. Aspect de leuco-araïose mais le scanner est de mauvaise qualité, l’analyse de la substance blanche est difficile.                                                                                                                                             Une  IRM du rachis cervical avait été proposée pour étayer le diagnostic d'une myélopathie cervicale mais non réalisée devant une peur panique du patient deux jours avant l'examen
 
CONCLUSION
TROUBLES DE LA MARCHE  EN RAPPORT AVEC UNE ATTEINTE DIFFUSE DU SYSTEME NERVEUX
UNTRAITEMENT ANTI-SPASTIQUE POURRAIT  ETRE BENEFIQUE
PAS D’INDICATION OPERATOIRE
SYNDROME DEPRESSIF TRAITE PAR PROZAC UN COMPRIME PAR JOUR
REVALUATION DES FONCTIONS SUPERIEURES APRES TRAITEMENT
PATIENT TRANSFERE DANS LE SERVICE DE MEDECINE DU Dr. BEINIS Hôpital CHARLES-FOIX
---
Commentaire. 

Le patient avait été hospitalisé parce qu'il  avait été pris d'une telle panique que ses voisins avaient  dû faire appel à Police Secours, ce qui est nullement  rapporté dans ce CR.
La cause réelle  de son hospitalisation n'est pas plus mentionnée : le malade avait été admis en neurologie sur le diagnostic de syndrome neuro-anémique porté aux urgences de l'hôpital et aucune prescription de vitamine B12 ne figure en conclusion de ce CR.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens