Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 21:24

L'Ordre des médecins, fonctionne à la façon d'une termitière, 

J'ai eu l'occasion de m'en rendre compte, à mes dépens après que je suis intervenu en catastrophe en septembre 1990 pour sortir mon père du coma où l'avaient plongé les neurologues de l'hôpital Bicêtre.

Ceux-ci avaient obstinément refusé de lui administrer le traitement de la maladie de Biermer tout en faisant semblant de l'avoir mis en route. Ils ont prétexté que le test de Schilling était normal alors même que leur malade  souffrait à l'évidence d'un synfrome neuro-anémique.

Ce faux-semblant avait conduit leur malade à sombrer dans un coma carus après six semaines d'hospitalisation.

J'avais alors dû moi-même mettre en route le traitement de cette maladie en septembre 1990, ce qui démontra l'existence d'un "syndrome de carence vitaminique B12 avec test de Schilling normal", un syndrome rebaptisé en 2003 "syndrome NDB12PP". 

Contre l'avis forcené de ses médecins, j'avais réussi à sortir mon père du coma prémortel où ceux-ci l'avaient  plongé (voir site-web n° 108281777 html).

Je lui avais ainsi permis de récupérer ses facultés intellectuelles, alors considérées comme définitivement compromises.

Mais à cause de la panique qu'occasionna son rétablissement, inattendu au plus haut niveau de l'AP - HP, ce fut à mes dépens.

Un ceratin Emmanuel Hirsch récupéra en 1995 une Chaire d'enseignement de l'éthique médicale à Bicêtre puis à Saint-Louis, nommée "Espace Ethique de l'AP - HP" un "Espace" de rideau de fumée pour masquer ce qui s'était passé à Bicêtre en 1990, et apparemment en prévision (?) de ce qui allait se produire en 1997 au CHU de Mantes la Jolie, sous l'égide du même prescripteur de faux-semblants, alors qu'un médecin, le Professeur  Christian Hervé, occupait déjà un "laboratoire d'Ethique médicale et de médecine légale " à l'hôpital Necker et à la Faculté de Médecine au cinquième étage du 45, de la rue des SaintsPères (Université Paris-Descartes).

Ni à celui du Dr. Patrice Bodenan°°°, qui trouve normal que des parturientes soient violer au décours de leur accouchement alors qu'elle sont sous l'effet de l'anesthésie et qui s'est permis de proférer des ménaces de représailles ordinale empêché que plainte soit portée contre ses amis les médecins de la Clinique Léon Elmelik, qui se permettaient dans leur Clinique de faire tout et n'importe quoi, y compris de violer le parturientes (voir site-Web n° 108281777 html et programme du 14 janvier 2014 de la Société Française de Catastrophe     

J'avais dû administrer moi-même à mon père, hospitalisé en neurologie depuis six semaines à l'hôpital Bicêtre, le traitement que les neurologues de cet hôpital n'avaient jusque-là, pour des raisons pour moi alors incompréhensibles, sauf à avoir délibérément voulu la mort du malade ou à être complètement aveugles et incompétents, fait que semblant de lui administrer.

Ces neurologues avaient prétexté, pour le lui refuser tout en faisant semblant de l'administrer, que ET la vitaminémie B12 ET le test de Schilling, censés faire le diagnostic de la maladie de Biermer, donc des carences vitaminiques B12 sévères, étaient dans les normes.

Or les carences vitaminique B12 sévères se traduisent par des signes cliniques caractéristiques (ils sont dits "pathognomoniques" : tableau clinique de sclérose combinée et glossite de Hunter) qui furent déclarés "ATTEINTE DIFFUSE DU SYSTEME NERVEUX" (sic, c'est-à-dire comme s'il s'était agi d'une LEMP - une Leuco-Encéphalite Multifocale Progressive, c'est-à-dire d'une affection réputée au dessus de tout recours thérapeutique).

Du fait que de telles "erreurs" de diagnostic peuvent se commettre, de très nombreux malades ont été et sont encore inéluctablement conduits à une mort atroce, dans de grandes souffrances physiques et psychologiques (déchéance physique et délire des sosies, spécifique des carences B12) alors que s'ils avaient reçu une supplémentation B12 massive, ils auraient pu s'en tirer pour le prix de deux ou trois paquets de cigarettes !

A mes dépens parce que l'Ordre des médecins et l'hôpital Bicêtre se sont par la suite mobilisés pour annihiler et la plainte de mon père et mon témoignage, en appelant contre moi l'article L 460 du CSP (voir www.ordonnance de non-lieu et omerta médicale).

Contacté en 1992, le docteur Michel Serdaru, un des neurologues les plus talentueux de la Fédération Française de Neurologie, qui avait de son côté et indépendamment de moi insisté, dans un livre paru en 1991 chez Flammarion Médecine Science intitulé "La maladie d'Alzheimer et autres démences", sur les faits que j'avais mis en évidence en 1990 (que ni une vitaminémie B12 normale ni un test de Schilling normal ne pouvaient ipso facto éliminer le diagnostic de carence vitaminique B12, essaya de parfaire le traitement que j'avais institué en 1990.

Il le paya de n'avoir jamais été nommé professeur de médecine, à la différence de son confrère François Chedru, qui s'était employé, dans son expertise, à camoufler savamment la réalité.

PS : Comme par hasard, la prestigieuse revue Archives of Neurology a été interdite de parution à la bibliothèque universitaire de l'hôpital Bicêtre en 1997, ainsi que d'autres ouvrages traitant de la question (voir "sur le site-blog de leon" les incohérences du système soignant et/ou lire René Chiche "Enquête sur le mandarins de la médecine" (éd.DU MOMENT 2013°) et/ou Claire Compagnon et Thomas Sannié "L'hôpital un monde sans pitié" (L'Editeur 2012) et ou les sites-blog n° 69970222 et 73331815 html ainsi que la blibliographie spécifique publié sur ce site. Voir aussi à NDB12PP. 

Docteur Pierre Cretien 02 96 30 96 14  /  06 78 58 96 21 

Bibliographie 

1 - 1978 Kolhouse & al, New Engl. J. Med.  299, 15, 787 - 792. "Cobalamin analogues are present in human plasma and can mask cobalamin defiency because current radioisotope dilution assays are not specifique for true cobalamin". 

2 - 1987 Berger JR & al. Ann Intern Med. 107 : 78  "Progressive multifocal leukoencephalopathy associated with human immunodefiency virus infection". 

3 - 1987 Ogier H. & al. éd. Masson  "La cobalamine (vitamine B12), APECTS METABOLIQUES, GENETIQUES, NUTRITUIONNELS ET THERAPEUTIQUES"; 254-281. 

4 -  1988  J. Lindebaum &  al. N. Engl. J. of Med.  "Neuropsychiatric disorders caused by cobalamin deficiency in the absence of anemia or macrocytosis" 

5 - Arch Neurol 1991;48(3):312-314. "Abnormal vitamin B12 tabolism in human immunodeficiency virus infection : association with neurological dysfunction" (Accepted for publication September 5,1990). 

6 - Arch Neurol 1992;49:501-506. "Plasma Vitamin B12 Level as a Potential Cofactor in Studies of Human Immunodeficiency Virus Type 1- Related Cognitive Changes". 

7 - Arch Neurol 1993;50:807-811. Robertson et al. "Vitamin B12 Deficiency and Nervous System Disease in HIV Infection" 

8 - JAMA 1993;269:1144-1153. "Preventive Health Care for Adults With HIV Infection" 

9 - Arch Fam Med 1994;3:988-1002. "Human Immunodeficiency. Physician Guidelines, Advisory Group on HIV Second Edition" 

10 - J. Nutr. 1997;127:345-351. "Low Serum Vitamin B-12 Concentrations Are Associated With Faster Human Immunodeficiency Virus Type 1 (HIV-1) Disease Progression".  

11 - AIDS Clin Care 1998;1-1 "Peripheral Neuropathy in HIV Disease". 

12 - Neurology 1999;53:592-592. "Prevalence of peripheral neuropathy in injection drug users" 

13 - Arch Neurol 1999;56:84-89. "Peripheral Nerve Function in HIV Infection: Clinical, Electrophysiologic, and Laboratory Findings" 

14 - Pediatrics 2000;106:35e-35. "Distal Sensory Polyneuropathy in a Cohort of HIV-Infected Children Over Five Years of Age" 

15 - Neurology 2002;58:730-735. "Abnormal cobalamin-dependent transmethylation in AIDS-associated myelopathy" 

16 - Revue de Médecine Interne 2003;24 (4): 218-223. "Carence en vitamine B12 avec test de Schilling normal ou syndrome de non dissociation de la vitamine B12 de ses protéines porteuses chez le sujet âgé. Etude de 60 patients".

17* - Arch Neurol. 2003;60(10):1457-62.) "Neuropsychiatric disturbances in presumed late-onset cobalamin C disease". (E. Roze, D. Gervais, S.Demeret, H. Ogier de Baulny, J. Zittoun, J.-F. Benoist, G. Saïd, C. Pierrot-Deseilligny, F. Bolgert) 

18 - L' Encéphale, décembre 2003 Vol 29 (6), p. 560 - 565. "Délire Capgras chez une patiente de 64 ans atteinte d'une maladie de Biermer". ( C. Durand; S. Mary; P. Brazo; S. Dollfus).
 
19 - Revue Neurogique 2006;162 (1):22-42. Atteintes du système nerveux central et infections par le virus VIH -1 (Antoine Moulignier, Service de Neurologie, Fondation Adolphe Rotschild, 75019, Paris)

 

20 - Claire Compagnon et Thomas Sannié : l'Hôpital un monde sans pitié, l'Editeur, 2012 

21 - Revue Neurogique 2006;162 (1):22-42. Atteintes du système nerveux central et infections par le virus VIH -1 (Antoine Moulignier, Service de Neurologie, Fondation Adolphe Rotschild, 75019, Paris)

22 - Anne-Marie Casteret "l'affaire du sang contaminé" éd.  La découverte, 1992

23 - Alain Subrebost "La morale des termites"  Detrad, 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens