Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 01:21

Mon devoir est de faire connaître une technique qui permet de récupérer l'énergie marémotrice aussi efficacement mais de façon bien plus économique et écologique qu'au moyen de la construction de barrages.

Le procédé, qui plus est, n'est pas tributaire de l'existence d'une baie.

Il est donc généralisable, opérationnel partout où la hauteur des marnages la permet (quelques mètres sont suffisants). 

Il ne défigure-ra aucunement l'horizon des mers, ainsi que le font les éoliennes off-shore, et ne procure-ra aucune gène à la navigation. 

Quoiqu'il soit en son principe insensible à la corrosion marine et apte à résister, sans dommage aucun, aux pires conditions météorologiques. il est tributaire de la mauvaise volonté ou de l'incrédulité de l'énarchie gouvernementale.

Depuis que j'ai mis en évidence, en septembre 1990, et cela indépendamment des déclarations du Dr. Michel Serdaru, de la Fédérétion Française de neurologie, déclarations publiées en 1991dans "La maladie d'Alzheimer et autres démences" (chez Flammarion Médecine-Science) l'existence du "syndrome de carence vitaminique B12 avec test de Schilling normal", requalifié en 2003 "syndrome NDB12PP" (à cause de l'abandon, cette année-là, de la commercialisation du test de Schilling),  j'ai été traîné dans la boue, d'une part par les médecins qui n'avaient pas su (ou voulu ?) faire le bon diagnostic, et d'autre part par le Conseil de l'Ordre des médecins, qui, avec les Conseillers Patrice Bodenan°°° et Jean Pouillard, agissant en accointance avec les premiers, a monté contre moi ce qui s'appelle chez les Frères°°° "un chantier".

Ce qui fait que ma réputation est négative, et du même coup ma "crédibilité".

Si seulement les reponsables politiques savaient en faire abstraction ou avaient le courage de s' intéresser à ce procédé, ils pourraient se targuer d'avoir "boosté" la transition énergétique comme d'avoir donné un nouvel élan à l'économie française, donc d'avoir efficacement (emédié au chômage.

Si l'économie nord-americaine est relancée (?), n'est pas parce que les Etats-Unis n'ont plus besoin d'importer les énergies fossiles ?

Moyennant quoi avec l'exploitation des schistes bitumineux ils contribuent au réchauffement climatique, alors que la France dispose-ra, avec l'exploitation de l'énégie marémotrice, grâce au procédé que je préconise, non seulement  massivement et à bon compte d'une énergie sans retentissement sur le réchauffement climatique, mais quasiment inépluisable.

Le procédé est "fonctionnel" sur maquette, et il n'y a aucune raison qu'il ne le soit pas in situ en vraie grandeur.

Il ne faudrait pas plus de quelques semaines pour le tester.

J'en avais fait part aux ministères concernés, qui n'ont pas même daigné accuser réception (malgré l'invitation de Jean-Marc Ayrault à le faire).

Ma précédente "découverte" m'a ruiné financièrement, matériellement et physiquement.

C'était, comme je l'ai indiqué plus haut, celle de la redécouverte du "syndrome de carence vitaminique B12 avec test de Schilling normal", un syndrome qui permet de ne plus confondre la maladie d'Alzheimer, qui reste inaccessible à un traitement curatif, avec ce syndrome facilement remédiable, du moins tant lorsque la réversibilité des dommages neuro-physiologiques que ce syndrome  occasionne n'est pas dépassée et ne vienne à prêter à confusion avec la maladie d'Alzheimer, ainsi cela avait failli être le cas pour mon père, en août-septembre 1990.

Il avait été diagnostiqué (étiqueté)  "ATTEINTE DIFFUSE DU SYSTEME NERVEUX" (sic), et "encéphalopathie vasculaire" (sic) malgré la preuve qu'il ne pouvait s'être agi de cela. Il avait ainsi été laissé sans autre traitement que du Prozac* (voir son compte-rendu d'hospitalisation daté du 20 septembre 1990) publié sur le site Web numéro 69970222 html, alors que son état était encore réversible, et malgré le coma qui s'en était suivi, et pour le prix de deux paquets de cigarettes, celui que coûte le traitement vitaminque B12 de la maladie de Biermer, maladie considérée en 1990, à 80%, la principale cause des carences vitaminiques B12 sévères,  alors que sa prévalence n'est plus que de 30 %, contre 60% désormais au syndrome NDB12PP !

C'est dire l'importance de cette découverte, qui reste cependant  ignorée de la majorité des praticiens des anciennes générations.

Les docteurs Michel Cimes et Marina Carrère d'Encausse en n'ont par exemple,  jamais parlé dans le "Le Magazine de la Santé - allo docteur" !

Les nouvelles générations de praticiens le connaissent,  puisqu'il est désormais enseigné dans les facultés de médecine.

Mon médecin, pourtant encore assez jeune, en ignorait l'existence lorsque je lui en ai parlé en juin dernier. De même que la majorité des médecins que j'ai contacté dans un sondage téléphonique, réalisé en fin 2014 et au début de 2015 ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens