Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 16:31

Si la Low Energy Nuclear Reaction est réellement une solution au problème de la transition énergétique, comme l'affirme l'ingénieur Jean-Paul Biberian, pourquoi la Cop21 et les médias n'en n'ont-ils pas ou si peu parlée 

Jacques Attali semble la prendre au sérieux.

Une autre solution, le STSMC, qui consiste a récupérer l'énergie cinétique du système Terre-Lune d'une façon bien plus performante et économique que la construction de barrage tel celui construit à La Richardais, en devient caduque, qui de toute façon n'avait guère été appréciée à sa juste valeur malgré sa pertinence et sa facilité de mise oeuvre (voir www "récupérer les pieds sur terre l'énergie des marées" , ou "blog de léon - énergie").

Jacques Attali, tout dernièrement invité par Sonia Mabrouk à s'exprimer sur LCP a fait état de la "fusion froide" comme source possible - dans le futur - d'une énergie inépuisable et non polluante. 

Pensait-il à l'E-Cat d'Andrea Rossi

Serait-il possible que les lobbies de l'énergie voient d'un très mauvais œil la LENR ?

Il semble bien, puisqu'une autre solution que celle de la fusion froide, mais tout aussi capable de résoudre le problème de l'énergie pas chère, abondante, inépuisable et non polluante, une solution éprouvée - la capture du potentiel énergétique du système Terre-Lune autre qu'avec la construction de barrages - ne trouve pas non plus grâce aux yeux des ministres en charge de la Recherche, de l'Energie, de l'Ecologie et du Développement durable !

En attendant, les dits ministres, successivement Delphine Batho, Geneviève FiorasoPhilippe Martin et Ségolène Royal, bien qu'ils aient été avertis, ont fait la sourde oreille, comme s'ils ne voulaient rien connaître des possibilités qu'offre une technique moins ésotérique que la "fusion froide", qui  pourrait être mise en service en seulement quelques mois. 

Sa réalisation permettrait de récupérer à moindre coût, et très massivement le gigantesque et quasi inépuisable potentiel l'énergétique inhérent au système Terre-Lune.

Du fait que la Terre tourne sur elle-même en 24 heures et la Lune autour de la Terre en une trenraine de jours à une distance d'environ 380.000 kms, et du fait de la grande masse de ces astres, le système que forme ces deux asrtres possède une énergie cinétique considérable et quasi inépuisable, du moins à l'échelle humaine.

Cette énergie peut être récupérée et transformée en électricité, et elle l'est, mais de façon trop peu conséquente, avec les usines marémotrices déjà en service en France et en Corée.

Faire appel à une technique de récupération beaucoup moins onéreuse mais tout aussi efficace que la construction de barrages permettrait de récupérer à moindre coût l'énergie cinétique de la rotation de la Terre sur elle-même. 

Est-ce pour préserver les prérogatives de l'industrie nucléaire que ces ministres n'ont pas voulu s'y intéressé, ou parce qu'ils pensent a priori qu'il s'agit de chimères ou d'un canular (en matière de cas nullards cf. les neurologues de l'hôpital Bicêtre qui avaient fait administrer un simulacre de traitement à leur malade en état de grave et mortelle carence vitaminique B12 afin de préserver la Clinique de leur Confrères contre la plainte - 100 fois justifiée - que leur patient voulait porter à leur encontre).   

Pourquoi et comment en effet la Clinique Léon Elmelik était-elle «protégée en hauts lieux», c'est-à-dire par le Parquet et l'Ordre des Médecins malgré ou à cause de ce qui s'y passait ?

Le docteur André Souche, sous-directeur de la DRPS (Direction des Relations des Professions de Santé) à la CPAM du Val-de-Marne nous avait prévenu, avant- même que l’Inspecteur Christian Raeckelboom ne le fasse au Commissariat de l’Haÿ-les-Roses au début de l’année suivante.

Le docteur André Souche nous avait averti, en septembre 1990 : << Si c’est de la Clinique de l’Haÿ-les-Roses qu’il s’agit, c’est inutile, laissez tomber>> (sic)

D'autre part, en France, les experts médicaux "agréés" par les ministères de la Santé et de la Justice sont conditionnés par ce que l'historien Antoine Vitkine appelle, dans le livre remarquable et passionnant qu'il vient de faire paraître chez Flammarion, le "Führerprinzip" (FP) des juristes nazis ("Mein Kampf - Histoire d'un livre" page 95), obéissant et terrorisés qu'ils sont par les pouvoirs discrétionnaires de l'Ordre des médecins, qui est non seulement un Etat dans l'Etat, mais une institution mafieuse au sein de l'Etat (Alain Touraine). 

C'est une institution à qui l'Etat a confié "mission de Service public" (sic, dixit le Pr. Bernard Glorion, qui, en tant président de l'Ordre des médecins, en toute connaissance de cause, "couvrait" les épouvantables exactions des médecins de la Clinique Léon Elmelik) 

Faut-il alors se demander pourquoi l'Ordre des médecins a voulu et facilement obtenu un rapprochement avec l'AMIF en octobre 1997.  Cf. "Blouses blanches, étoites jaunes" (préface et posface + les pages 11 et 12), un livre que le Dr. Bruno Halioua s'est à sa grande surprise vu brusquement poussé à faire paraître (Le livre est finalement paru chez Liana Lévy en décembre 1999, en dépit des protestations du président de l'Ordre du Calvados, manifestement pas mis au parfum)  

Ainsi les Professeurs André Lienhart et René-Claude Touzart, qui, obeissant au FP, firent en 1996 rédiger par leur Conrère François Chedru un rapport savamment bidonné pour qu'il livre au parquet de Créteil (à l'époque sous l'égide de Michel Barrau) une expertise savamment bidonnée susceptible de donner à ce parquet ce qu'il en attendait en lui offrant un prétexte pour  requérir un non-lieu à l'encontre de la plainte que mon père avait portée à l'encontre de ses médecins pour "non assitance à personne en péril de mort", une plainte parfaitement justifiée et étayée sur des preuves factuelles (cf. www.omerta médicale et non-lieu abusif).

L’Etat était parfaitement au courant de ces activités, mais laissait faire parce qu'il en avait besoin.

Ce rapprochement de l'Ordre avec l'AMIF  fit office de préambule et donna libre cours à ce qui s'est passé l'année suivante au CHU de Mantes la Jolie. pour ne pas dire qu'il l'a incité.

Le Programme Commun de Gouvernement avait non seulement envisagé la suppression de l’Ordre des médecins, mais l’avait promise. Survint l'affaire du sang contaminé dans la première moitié des années 1980. 

Dans cette affaire, la responsabilité de l'Etat était engagée. Avce des experts et un procureur à sa botte, ni vu ni connu derrière l'Ordre de médecins et la justice l’Etat n'eut pas de mal à les faire fonctionner comme il voulait.

Il a été jusqu’à pondre en 2003, à l'époque où Christine Malèvre était jugée pour des assassinats de malades remontant à 1997, un décret spoliant définitivement les victimes de leurs droits à réparation.


Demandez-vous pourquoi le docteur Laurence Kouyoumdjian, qui a mis fin en les dénonçant aux assassinats de malades au CHU de Mantes la Jolie, a été virée comme une malpropre au lieu d'être félicitée et décorée, et aussi pourquoi son Chef de Service, le très pieux ( ?) Olivier Ille, qui s'était bien gardé de dénoncer les assassinats perpétrés par sa très zélée infirmière, n’a pas été beaucoup interrogé par la Justice, et pourquoi il a conservé son poste (réponse possible sur le blog de leon, sites n° 34640255, 69970222 et 108281777 html, entres autres) 

Demandez-vous aussi pourquoi la mairie de l'Haÿ-les-Roses a brûlée en 2002 avec ses archives, et pourquoi, après qu'elle brûlée, fit ériger  Square Léon Elmelik  une plaque (subtilement falacieuse) à la gloire du "fondateur" de la Clinique de la rue des Tournelles en remplacement de la précédente, beaucoup plus laconique,

Madame Marisol Touraine, ministre de la Santé, est bien sûr au courant, mais préfère faire l'autruche.

La France mérite donc bien sa réputation d'être le pays de le triche.

Maïtre  Régine de la Morinerie n'est pas disposée à y changer quoi que ce soit. Elle a fait tout son possible pour satisfaire le parquet (le Michel Barrau et le barreau parisien ) dans l'affaire qui m'opposait aux médecins de la Clinique Léon Elmelik, protégés en haut lieux.

Avec une autre Clinique du département, cette Clinique  servait à l'extermination des malades transfusés dans la première moitié des années 1980, et accessoirement de baisodrome à son riche médecin propriétaire, le docteur Jean-Claude Elmelik.

Ainsi Maîtres Catherine Scotto-Derouet et Annick Dorsner-Dolivet furent-elles prises de panique après avoir été consulter à Créteil le bureau d’Ordre pénal.

Elles m'avaient pourtant affirmé que "rien ne leur faisait peur" tout en m’avertissant que "en France, de toute façon, il n'y a pas de justice".

Le ministère de la Justice devrait donc changer de nom et s'appeler Ministère de la Censure et de la Sauvegarde des Intérêts de l’Etat.

Il est donc vain faire confiance aux avocats dès lors que la pédophilocratie et les intérêts de l’Etat sont en cause, ainsi que nous en avons fait (et surtout moi), avec le docteur Catherine Bonnet, Maîtres Catherine Scotto-Derouet et Annick Dorner-Dolivet, la douloureuse et très coûteuse expérience.

Celles-ci furent obligées de fermer leur Cabinet  pour avoir tenté de prendre notre défense contre les « intouchables » médecins de la Clinique Léon Elmelik.

Le Dr. Catherine Bonnet a depuis mars-avril 2014 trouvé à s'employer auprès du pape François en tant que Conseillère pour les problèmes que pose à l'Eglise la pédophilie. 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens