Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 02:13

Assister à la projection du film « Into Eternity », de Michael Madsen, m'aurait permis d'accéder à la discussion qui l'a suivie avec les personnalités invitées (Patrick Charton, de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, Yannick Rousselet, en charge du Climat et de l' Énergie à Greenpeace, et Isabelle Jouette, porte-parole de la Société française de l’énergie nucléaire);

Je serais peut-être arrivé à convaincre au moins l’un d’eux de l'existence d'une solution inédite, très écologique et économique au problème de l'approvisionnement énergétique de la planète.

Mais j'ai pris connaissance de cet événement trop tard, sur le site NOTRE TERRE MER..  

En 1966, à la mise en service de l'usine marémotrice de la Rance  j'ai eu l'intuition qu'un procédé beaucoup plus simple, beaucoup plus écologique et beaucoup plus économique devrait permettre de récupérer cette immense et quasi inépuisable source d'énergie. 

Sur seulement 300 mètres de long ce barrage réussit à fournir le quart de la puissance d'un réacteur nucléaire classique,

Après avoir beaucoup cherché, en 2012 une meilleure solution m'est venue à l'esprit. 

Je l'ai tout de suite testée sur une maquette, et il n'y a aucune raison qu'elle ne soit pas opérationnelle in situ, en vraie grandeur, quelles que soient les conditions météorologiques, et quelles que soient les dispositions du littoral.

Sa réalisation ne nécessite pas obligatoirement l'existence d'une baie, ni de très hautes marées.

Ce qui veut dire que l'énergie potentielle des marées pourrait être récupérée sur des centaines de kilomètres, non plus seulement sur quelques centaines ou quelques milliers de mètres.

Ce qui veut aussi dire que l'exploitation des gaz de schistes, et même l'exploitation de l'énergie nucléaire, pourraient à terme en grande partie être abandonnées. C'est peut-être aussi pourquoi le ministère de l'énergie, pourtant dûment averti de cette possibilité, n'a pas cherché à s'y intéresser.

C'est peut-être aussi parce que je ne suis pas ingénieur, mais médecin, donc a priori considéré cemme étant incompétent en la matière.

L'histoire apprend pourtant que ce ne sont pas toujours les spécialistes d'une activité qui l'ont révolutionnée, ou seulement trouvé la solution à un problème difficile.

Ainsi  du chimiste Louis Pasteur, qui a révolutionné la médecine et la biologie, et de l'orfèvre Filippo Brunelleschi, qui en 1418 proposa un procédé architectural permettant d'édifier la gigantesque coupole de Santa Maria del Fiore sans avoir besoin de faire appel à un lourd échafaudage.

Sa solution, jugée impossible par les commanditaires, fut immédiatement rejetée, avant être acceptée deux ans plus tard, après que Brunelleschi en a démontré la faisabilité en réalisant une autre coupole selon le procédé qu'il avait proposé.

Il en avait de même été quand, en 1990, j'ai proposé une thérapie très simple pour un malade affecté d'une "atteinte diffuse du système nerveux", déclarée incurable et promise à une "inéluctable plus grande aggravation

J'avais ainsi démontré l'existence de ce qui dorénavant s'appelle le syndrome NDB12PP.

Les neurologues avaient à tort, comme tant dans beaucoup d'autres cas semblables pris son état pour une "DTA" (Démence de Type Alzheimer). Voir site-Web 108281777 html. 

< 06 78 58 96 21 et 02 96 30 96 14 >

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens