Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 10:27

Chacun sait l'histoire contée par Raymond Devosdes voitures qui ne peuvent échapper d'un rond-point sans écoper d'une amende parce que les chemins qui y mènent sont tous à sens unique.

Cette histoire ne serait pas que l'invention drôlatique d'un humoriste, mais métaphorique, comme l'est le Croc à Phynances du Père Ubu 

Le journaliste Éric Brunet vient plus sérieusement de lancer sur RMC le 

 

      « Championnat de France des ronds-points »

 

Il s’agit de présenter la photo du rond-point le plus laid et le plus inutile des villes de France.

Pour Eric Brunet, mais pâques pas que, les ronds-points coûtent cher, sont moches, inutiles, souvent dangereux, et se font au dépens des ronds fonds public.​

Il est pourtant bien connu que la construction des ronds-points n'est pas si inutile puisqu'elle sert non seulement à arrondir les phynances de quelques entreprises de TP dans le besoin, mais qu'elle est aussi un moyen de freiner l'augmentation du chômage. Le hic, c'est qu'il faut aussi la phynancer au dépens du budget. 

J'ai cette semaine découvert et expérimenté une invention à première vue pareillement acadabrantesque quand j'ai glissé une carte postale dans la grande boîte aux lettres placée devant la Poste d'une petite ville de province. 

La boîte était intelligemment placée sur le bord du trottoir, de façon que les usagers puissent y déposer leurs lettres, d'un côté en tant que piéton, et de l'autre en tant qu'automobiliste, sans qu'il leur soit nécessaire de se garer et descendre de voiture.

Errare humanum est : c'était ne pas avoir su tenir compte de ce que ladite boîte ait été encore plus judicieusement placée que je ne pouvais le penser. Malgré mon expérience des pièges à Phynances ubuesques (Cf.34640255 et 108281777 html ),je ne m'étais pas du tout méfié de ce que là aussi se cachait un vertueux Croc à Phynances.

Je m'étais déjà auparavant un peu étonné de la curieuse disposition des emplacements réservés aux voitures des automobilistes handicapés.

En fait, la boîte n'était pas sans raison fixée juste avant deux larges places de stationnement réservées à leurs autos.

De la sorte il était difficile aux automobilistes ordinaires venus glisser leurs lettres dans la boîte de redémarrer sans empiéter, ne serait-ce qu'un peu, sur lesdits emplacements s'ils n'y prenaient garde lorsque ceux-ci étaient inoccupés, ce qui était souvent le cas, et même quand ils l'étaient, compte tenu de leur grande largeur. 

Alors que je n'étais pas moi-même un ayant droit, j'ai suivi la voiture qui me précédait et glissé ma carte-postale dans ladite boîte depuis la fenêtre de ma voiture.

(La carte était la photo de la couverture d'un livre que m'avait prêté le docteur Gilles Laprez - de son vrai nom Georges Zerpal  - un livre de victimologie qui avait été traduit en suédois à l'insu du plein gré de l'auteur et à sa stupéfaction, mais pas sans que ce soit pour lui déplaire. Un livre qu'il va me falloir lui rendre pour ne pas faire comme ceux dont je me suis plaint dans mon précédent article, qui ne m'ont jamais rendu les livres que je leur avais prêtés.)

Sans prendre le temps de penser à tout ça, j'ai repris immédiatement la route sans faire attention au fait que les roues de ma voiture, tout au moins la roue gauche du train-avant, et peut-être bien aussi la gauche du train arrière, puissent avoir, sans que je n'y prenne garde, roulées sur les emplacements réservés aux handicapés.  

Perseverare diabolicum  ; à peine  avais-je ouvert les yeux roulé une centaine de mètres que j'entendis derrière moi une voiture claxonner de façon véhémente. Je vis dans le rétroviseur qu'elle me talonnait de près, et que c'était une voiture bleue munie d'un gyrophare, et sur le kapo capot avant des bandes obliques rouges et jaunes (ou rouges et blanches) signalant que c'était une voiture de la gendarmerie.

Comme je roulais alors plutôt lentement et que venais de m'engager dans une rue étroite et à sens unique, j'ai pensé qu'il s'agissait d'une urgence et j'ai accéléré un peu l'allure, de façon à pouvoir me ranger plus vite un peu plus loin au sortir de cette rue pour que la voiture suiveuse puisse passer et se rendre au plus vite là où elle devait se rendre, alors que je ne savais pas que c'était moi

que la chasse visait : la voiture de la gendarmerie m'a doublé pour s'arrêter net à ma hauteur. L'occupante qui la conduisait me fit premptoirement signe de m'arrêter plus loin sur un terre-plein pour un contrôle.

Comme je portais des lunettes aux verres fumés et une casquette de marin, et qu'au surplus ma voiture était immatriculée dans un autre département que celui où je me trouvais, un département situé bien loin de la côte atlantique, j'ai tout de suite pensé que j'avais droit à un contrôle parce que j'avais l'air suspect. 

Je n'y étais pas du tout. Ce n'était à cause de mes verres fumés et ma casquette de vieux loup de mer, ni parce qu'il n'y a pas de verres fumés sans feu que j'avais été pris en chasse et arrêté. 

Après m'avoir fait souffler dans un petite boîte noire munie d'un long embout de plastique transparent, celle qui m'avait péremptoirement indiqué où il fallait que je me gare, me demanda de lui présenter les papiers de ma voiture. 

Après les avoir examiné, elle sortit un carnet à souche et y nota mes coordonnées. J'ai alors compris que j'étais verbalisé.

J'avais droit à une amende de 90 euros pour avoir illicitement stationné (sic) sur une aire réservée aux handicapés.

J'eus beau protester que jamais de la vie j'avais stationné sur la susdite aire de stationnement, que c'était me faire injure que de m'en accuser, d'autant plus que je suis médecin. Rien n'y fit. 

Moralité:

Comenfransonapadepétrolonadecidédeponpéailleursconpeu

www.desordre.net/textes/bibliotheque/auteurs/ubu/a4s3.html

Slut för idag

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens