Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 11:53

S'il est salutaire de prévenir les passages à l'actes des prêtres (catholiques, ou pas) en , mais taire les faits de pédophilie active des médecins, de pédiatres, de psychiatres et de psychanalystes, qui sont en réalité plus nombreux, et même bien plus nombreux que les prêtres à s'y livrez, reste obligé, protégés qu'ils sont par l'Institution ordinale, où un nombres d'entre eux siègent, qui entretiennent la "culture du silence". 

J'en sais quelque chose, non seulement parce que des secrétaires de l'Orde m'ont dit, d'un air désabusée un peu ironiquement quand je me suis rendu en avril 1993 au Conseil régional de l'ÎÎe-de-France pour donner suite au signalement que j'avais fait à l'Ordre un an plus tôt au Conseil de l'Ordre du Val-de-Marne sur ce qui se passait à l'Haÿ-les-Roses à la Clinique Léon Elmelik : celle qui me remit les documents relatifs à ce signalement qu'elle retira d'un dossier jaune intitulé  Clinique Elmelik : "Pourquoi voulez-vous que l'Ordre poursuive les médecins violeurs et des pédophiles, c'est là ( = ici ) qu'ils se trouvent".

Depuis que je m'étais rendu au commissariat de l'Haÿ-les-Roses le 23 janvier 1991, je ne pouvais plus ignorer (n'étais pas"sans ignorer") que cette Clinique était "protégée en hauts lieux" (selon l'expression du Commandant Christian Raeckelboom, cf. mes premiers articles mis en ligne sur "genocides.over-blog.com" en juillet 2009).

L'inspecteur m'ayant fait savoir qu'il en ignorait la cause, il me me restait à savoir lorsque j'ai quitté le commissariat si cette Clinique était "protégée" à cause de ce qu'il s'y passait, où si ce qu'il s'y passait d'inavouable était dû au fait que cette Clinique était "protégée en hauts lieux" pour des raisons Y, ou si, comme j'avais alors tendance à le penser, si elle l'était pour des raisons (déraisons) X ?

L'affaire est en réalité plus complexe, les "hauts lieux" se trouvaient être non seulement l'Institution ordinale et la mairie ( le maire) de l'Haÿ-les-Roses, mais aussi et surtout le parquet de Créteil (et par conséquent le ministère de la Justice, c'est-à-dire l'Etat, c'est-à-dire le gouvernement Mitterrand, pour des raisons qui a posteriori sont apparues de plus en plus évidemment en rapport avec ce qui s'est passé sept ans plus tard au CHU de Mantes la Jolie dans le Service de neuro-pneumologie (sic) du très pieusement catholique docteur Olivier Ille, où de très nombreux assassinats de malades eurent lieux (trente, selon les premieres déclaratons triomphantes de Christine Malèvre, c'est-à-dire avec un délit de fuite de l'Etat devant sa responsabililité dans les 25000 contaminations part le VIH dans la première moitié des années 1980 (Cf. docteure Anne-Marie Casteret "L'affaire du sang" éditions La découverte, car il était, du point de vue des organismes responsables mais "non coupables" de ces contaminations, préférable que les patients transfusés dans ces années-là ... disparaissent avant d'avoir eu le tremps de développer un SIDA, cf. Christine Malèvre "Mes aveux", XO éditions.

Des assassinats ciblés que l'AP - HP aurait manifestement préféré occulter ... afin qu'ils puissent se poursuivre !?

D'autre part (mais pas tellement, puisqu'il faudrait montrer ici pourquoi et comment des déviances situées bien en amont de celles de 1990 les enchaïnent, à la manière d'un "effet papillon" :  il se trouve que j'ai, moi, dont la vocation n'était pas d'être médecin, mais physicien et ingénieur, été sauvagement agressé en 1945, alors que j'avais 6 ans, dans le Cabinet du médicastre de quartier situé en face, côté cour, d'un immeuble de la rue du Commandeur, où habitaient mes parents, dans le quatorzième arrondissement de Paris

 

C'était lors de la Énième séance d'UV thérapie.

Ledit médicastre avait réussi à convaincre mes parents qu'il fallait me faire cette thérapie pour prévenir un rachitisme qui pourtant nullement me menaçait, puisque j'igurgitais déjà, comme à l'époque tous les écoliers, de l'huile de foie de morue, et qu'au surplus  je passais les étés dans une ferme, à Laval, où mon père avait exerçé le métier d'opticien-lunetier.

Il m'a par la suite été interdit, je dis bien interdit, tant le fait de faire état de ces choses dérangeait lorsque j'en ai parlé à une "psychanalyste" parisienne en octobre-novembre 1983, une "analyste lacanienne", une psychiatre exerçant tout près de l'Assemblée nationale, pas plus qu'au docteure Catherine Bonnet en 1996, actuellement conseillère spéciale du pape François lorsque je lui en ai parlé, parce que je (ou ce) n'étais (ou n'était) pas "crédible" (sic) !

C.B. m'a demandé pardon en juin 1999 après qu'elle a fait courir le bruit, gobé par mon Confrère Pierre Sabourin, que j'étais, moi, un médecin "pédoclaste" (terme préconusé par C. B. pour désigner ce genre de criminel) alors que j'avais en 1996 cherché à la dissuader de faire des signalements au Conseil de l'Ordre.

Elle a compris en 1999 sa douleur pour n'avoir pas voulu m'écouter (pour avoir commis la folie de se fier aux accusations renversantes de X. 

(X = ou l'Ordre des médecins, compte tenu que ce que j'appelle la pédophilocratie* infiltre l'Institution ordinale, mais aussi  les Institutions se consacrant à la prévention de la maltraitance des enfants, telle par exemple Enfance Majuscule, où Caherine Bonnet occupait un emploi, et qu'à ce titre elle m'avait recommandé d'en emprunté l'un des avocates "garantie "de qualité" - une appellation qui n'avait pas manqué de me surprendre venant d'une Consoeur présumée être en affinité avec le PC, voire d'y être inscrite  (lire, entre autres,de Catherine Bonnet, "L'enfance muselée", publiée à Toulouse aux édition s Molls en 2007)  

P. C.,  bretonnant Franc-comtois, le 14 avril 2016, par conséquent              loin de Touloose 

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens