Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 17:08

NB. Cet article a été écrit le 24 juillet 2016, avant que je ne lise le numéro 465 de "POUR LA SCIENCE".

Je ne l'ai toujours pas lu. Seulement le titre :

                    "Néandertal a-t-il inventé la culture ?"

et les quelques lignes de la présentation

     "Que faisait Néandertal dans la grotte de Bruniquel ?".  

Mais la question de savoir quel homme il était m'intéresse depuis 1961, depuis que j'ai  lu l'excellent "Que sais-je" de Camille Arambourg sur "La Genèse de l'Humanité " (un Que-sais-je que j'ai depuis longtemps égaré).

---

                                  L'Homme de Neanderthal 

est sorti du néant en 1856, en Allemagneavec la découverte d'une calotte crânienne fossile, manifestement humaine, dans la "vallée de l'homme nouveau" (der Thal = la vallée en allemand) d'où le nom de la Vallée, et/ou de l'Homme, si bien que je ne sais pas si c'est de la Vallée ou de l'Homme que Neanderthal tient son nom ?

L'homme de Néandertal, écrit Wikipédia dans un articulet qui lui est consacré, sur lequel j'ai buté il y a quelques jours, avant de trouver celui, plus fouillé, dernièrement  mis à jour le 5 juillet dernier  à 12 h 58,  qui est "de qualité". 

Premièrement baptisé Homo neanderthalensis, les paléontologues durent le rebaptiser Homo sapiens neandertalensis (Wikipédia dans cet articulet précise que c'est à l'inverse après avoir été appelé Homo sapiens neanderthalensis qu'il a été rebaptisé Homo néandertalensis Il faudrait que j'éclaircisse ce point apparemment contradictoire==>

En fait Camille Arambourg (1885 - 1969),  paléontologue membre de l'Académie des Sciences avait ipso facto rangé l'Homme de Neanderthal parmi les sapiens; il l'avait ainsi dénommé Homo sapiens néanderthalensis (La génèse de l'humanitéQue sais-je 1961,  P.U.F)  

Quoi qu'il en soit, l'HN ou l'HSN avait peuplé l'Europe et l'Asie occidentale avant que les hommes dits modernes (HSS) viennent le déloger, du fait, présumait-on, de leur supériorité intellectuelle (Homo sapiens sapiens avait premièrement été dénommé Homo sapiens tout court)Wikipédia donne l'explication. C'est d'une heureuse (?) coincidence que ces hominidés tiennent leur nom. 

Un crâne presque entier a été découvert 52 ans plus tard en France, en Corrèzeavec sa mandibule édentée. Celui d'un vieillard (crâne de la Chapelle aux Saints).

Le nom de ces hommes est devenu aussi célèbre et populaire que celui de Napoléon (Homo napoléonis ajaccionibus, cf. Natalie Petiteau, "Napoléon Bonaparte, la nation incarnée", Perrin, 2015). 

Ces hominidés, présummés descendre  d' Homo erectus, ont longtemps été considéré comme des "brutes épaisses" malgré leurs gros cerveaux, à cause d'une corpulence, manifestement trapue et musclée.

Un crâne incomplet (une face et une partie de calotte cranienne), découvert en France 1971 dans les Pyrénées-Orientales par l'équique de Henri de Lumley, dans une grotte dominant un petit lac formé par le Verdouble  au sortir d'un défilé étroit, tantôt a été considéré comme appartenant à Homo erectus, tantôt à Homo néanderthalensis, et finalement comme celui d'un crâne de "prénéandertalien", donc comme un "ancêtre" de l'homme de Neanderthal (avec ou sans H, comme le nom de l'auteur de ces lignes, un  Homo sapiens medicinalis aussi abjecte que déjanté, puisqu'il a eu, en septembre 1990, le toupet de contester, puis de démontrer aux savants neurologues du Service du professeur Gérard Saïd  (hominidé du genre Homo  de l'espèce sapiens et sous-espèce ifremis) que leur malade souffrait vraiment d'un syndrome de carence vitaminique B12 malgré un test de Schilling déclaré (à faux) normal et une vitaminémie B12 elle aussi déclarée "normale", cf. infra) 

Démonstration de sa réalité  faite par A + B par "antisémitisme" (dixit en 2004 Homo sapiens pilotus, à l'instigation d'Homo sapiens ifremis)

Homo sapiens medexpertus, dit François Chedru,  s'était le 6 janvier  1996, contenté de dire à Homo sapiens medicinalis que c'était par "méchanceté" qu'il en avait fait la démontration en remettant ledit malade sur pied, cependant que les neurologues d'Homo sapiens ifremis l'avaient promis à une "inéluctable plus grande aggravation" et à un fin rapide (propos répétés dans le rapport rédigé par Homo sapiens medexpertus pour éviter à Homo sapiens denis, à Homo sapiens elmelikis, à Homo sapiens beinis, à Homo sapiens illis et aux Homo sapiens ifremis d'aller graver des dessins au fond des grottes).    

La découverte d'autres ossements de néandertaliens  témoigne de l'existence de sépultures.

Les paléoanthropologues durent, comme l'avait fait Camille Arambourg, concéder aux néandertaliens des préoccupations spirituelles. 

Mais voilà que dans le numéro de juillet 2016 de « Pour la SCIENCE » (n° 465) Jacques Jaubert, président de la société préhistorique de France, révèle aux lecteurs  << qu’il y a environ 180.000 ans, à plus de 300 mètres au fond d’une grotte, des humains (entendez par là les hommes de Neandertal) ont construit d’énigmatiques structures, dont le sens nous échappe, qui prouvent indiscutablement la complexité de la société néandertalienne >>

(inspiré d'un article de la revue Nature paru en 2014)

Les mêmes considérations ont été exposées récemment à la télévision sur Fr 5.

Les préhistoriens étaient longtemps restés sur l'idée - en tout cas ils nous l'avaient presque tous inculquée - que les Hommes de Néandertal étaient trop proches de l'animalité pour avoir des préoccupations spirituelles, leur diparition ayant été provoquée par l'apparition des hommes modernes, des sapiens au carré, appelés Homo sapiens sapiens pour souligné le fait et le différencier d'Homo néanderthalensis.


De plus, voilà que l’on a découvert en 2010 que l’homme occidental ("Homo occidentalensis"), contrairement aux Africains et aux Chinois, emprunte  jusqu’ à 4% des gènes d' Homo neandertalensis, témoignant non seulement d'une interfécondité mais l'existence de rapports sexuels fructueux d'HN avec HSS.

Pas de barrière d'espèce, donc.

Les Hommes de Neandertal ne peuvent plus être considérés comme une espèce différente moins intelligente qu'Homo sapiens sapiens.

Il faut trouver une autre explication à leur disparition que l'inférorité intellectuelle et l'absence d'interfécondabilité.

Heureusement, les géologues et les volcanologues nous font savoir qu'il y a 75.000 ans des éruptions volcaniques cataclysmiques ont eu lieu dans la péninsule italienne, qui causèrent durant un sicècle sur l'Europe et l'Eurasie un intense refroidissement climatique, un refroidissement qui fut fatale aux néandertaliens, ce qui laissa la place à Homo sapiens sapiens, jusqu'alors moins doués physiologiquement qu' Homo sapiens néanderthalensis, et donc supplantés lui.

Ouf, sauvés, mais on  avait eu chaud, bien que ça ne colle pas parfaitement avec tout ce qui reste encore écrit (dont un article très récent, puisque daté du 5 juillet 2016, à 12: 58 et garanti "de qualité"  de Wikipédia).  

Mais à part ça, la Science est neutre et objective.

De même en médecine avec l'importante découverte,  importante mais jamais évoquée dans  le Magazine de la Santé, du "syndrome de carence vitaminique B12 avec test de Schilling normal", faite "dans le milieu des années 1990" (sic, E. Andrès & al.,  des hôpitaux de Strasbourg)  pour ne pas avoir à concéder qu'elle fut en réalité faite à l'hôpital Bicêtre en septembre 1990, au nez et à barbe des neurologues du Service du professeur Gérard Saïd, qui non seulement en avaient nié la possibilité, mais s'étaient vivement opposés à son traitement, au point de n'en administrer qu'un simulacre pour avoir la paix parce qu'il ne faut pas ontrarier les fous (Cf. sites 34640255, 69970222 et 108281777 html) 

Une découverte importante non seulement par le nombre de malades concernés, mais aussi parce que ceux-ci peuvent se rétablir avec un traitement très simple et économique, en l'occurrence celui de la maladie de Biermer, puisque ce syndrome n'en est qu'une forme clinique deux fois plus fréquente que le test de Schilling n'arrive pas à caractériser. Ce syndrome est réversible si le diagnostic est assez rapidement posé, au lieu que ce soit celui de maladie d'Alzheimercomme c'était auparavant trop souvent le cas du fait de l'évolution très péjorative de ce syndrome lorsqu'il est laissé à lui-même, c'est-à-dire sans le traitement de la maladie de Biermer.

Les circonstances dans lesquelles cette découverte a été faite en 1990, "au nez et à la barbe des neurologues de Bicêtre" (ils avaient tout fait pour qu'elle ne se fasse pas) ont été trop scabreuses., plus que déplaisantes pour l'Ordre des médecins, la direction de l'AP - HP, les responsables du CNTS, les ministères de la Recherche et de la Santé, et par conséquent pour celui de la Justice)jusqu'à empêcher les docteurs Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymès, les animateurs de l'émission "Le magazine de la santé" (Fr.5) d'en faire état, et jusqu'à me faire accuser par la direction de l'hôpital Bicêtre de l'avoir "sciemment fabriqué" (sic) en 1990 par "antisémitisme" (dixit en 2004 l'administration de l'hôpital Bicêtre via madame Isabelle Pilot, "chargée des relations de l'hôpital avec la clientèle",  en fait la porte-parole du professeur Gérard Saïd, qui avait tout fait pour dissimiler cette découverte et les énormes fautes commises par les neurologues de son Service, en particulier par Olivier Ille, qui avait transmis au docteur Jean-Yves Beinis la consigne de simuler l'aministration à son malade le traitement de la maladie de Biermer .

Olivier  Ille s'était en 1997 abstenu de signaler les très nombreux assassinats de malades commis par son infirmière très zélée Christine Malèvre, laissant ce rôle à sa collègue le docteure Laurence Kouyoumdjian, qui de ce fait fût sans ménagement priée d'aller se faire voir ailleurs cependant que lui a conservé son poste et a pu aller jouer les innocents à Paray-le-Monial au cinquième Rassemblement de la Communauté de l'Emmanuel dans une conférence intitulée "Prends soins de lui" (Amour & Vérité, les 15 et 16 mars 2013)

    

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens