Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 01:02

La France, grâce aux marées de sa côte atlantique, est en mesure de trouver rapidement une meilleure compétitivité industrielle, en dépit de débordements de sa maréchaussée.

Deux gendarmettes m'avaient l'an dernier, c'est-à-dire le 19 avril 2016, interpellé pour m'infliger une contravention illicite.

Parce qu'en tant qu'automobiliste j'avais, à Lamballe, posté une lettre depuis la boîte placée sur le bord du trottoir, et à Lamballe il est difficile de reprendre la route au sortir du couloir de circulation menant à ladite boîte sans rouler, ne serait-ce qu'un instant, sur l'emplacement réservé aux voitures des personnes handicapées, à moins de braquer les roues fortement vers la droite comme au sortir d'un créneau, alors que cet emplacement est la plupart du temps déserté.

Cette disposition est mise à profit pour infliger aux automobilistes une contravention complètement illicite. 

Pour m'être arrêté une seconde devant cette boîte, le temps d'y glisser ma lettre, j'ai écopé d'une lourde contravention. 

Quand j'ai repris la route, les roues de ma voiture, tout au moins la roue avant gauche, et probablement aussi la roue arrière, ont roulé un instant sur ledit emplacement, tout comme celles de l'automobile qui me précédait.

A peine avais-je fait une centaine de mètres qu'une voiture derrière moi klaxonnait avec véhémence. Dans le rétroviseur, je vis que c'était une voiture de la gendarmerie.

Comme je roulai plutôt lentement rue Préville, une rue étroite à sens unique, j'ai pensé qu'il s'agissait d'une Urgence policière. J'ai accéléré l'allure de façon à pouvoir me ranger rapidement un peu plus loin au sortir de la rue pour que la voiture des gendarmes puisse me dépasser plus vite.

Mais c'était moi que la chasse concernait. La voiture des gendarmes s'est arrêtée net à ma hauteur. Celle qui la conduisait me fit péremptoirement signe d'aller plus loin me garer sur le terre-plein d'une ex agence Renault pour me contrôler.

Comme je portais des lunettes aux verres fumés et une casquette de marin, et qu'au surplus ma voiture était immatriculée dans un département situé bien loin de la côte atlantique, j'ai tout de suite pensé que j'avais droit à un contrôle de sécurité en vertu du plan sécuritaire.

Mais pas du tout. C'était ni à cause de mes lunettes ni à cause de ma casquette de marin ni à cause de ma barbe blanche que j'avais été pris en chasse et arrêté.

Après qu'elles m'ont fait descendre de voiture, celle qui conduisait me demanda de lui présenter mes papiers. Elle me fit remarquer que n’étais pas titulaire d'une carte d'ayant-droit à l'invalidité. Elle m'a fait souffler dans un alcootest. Le test était totalement négatif. Elle sortit cependant un carnet à souche et y nota mes coordonnées. J'ai alors compris que j'étais verbalisé.

J'avais droit à une amende de 90 euros pour avoir soi-disant "stationné" sur l'emplacement réservé aux véhicule des personnes handicapés sans être titulaire d'une carte d'ayant-droit à l'invalidité.

J'ai eu beau protester que jamais j'avais stationné sur ledit emplacement, que j'étais médecin et que c'était me faire injure, rien n'y fit.

Au total la contravention m'a coûté trois plus cher que le tarif annoncé.

Il semble que je ne sois pas le seul à avoir été victime de ce genre d'abus.

J'en ai fait par à Jean-Marc Le Drian, en tant qu'il est le Ministre de la Défense, dont dépens la Gendarmerie.

Serait-ce donc là un moyen de faire rentrer de l'argent dans les caisses de L’État ? alors que pour ce faire il existe une bien meilleure solution, que je lui ai exposée.

Celle-ci tient à l'invention du STSMC, qui pourrait être une chance pour la France, qui avec ses marnages dispose d'un gisement énergétique quasi inépuisable, mais qui est dans dans les conditions actuelles mal exploité, alors que le STSMC peut en tirer non pas des mégawatts, comme dans la baie de la Rance avec l’usine marémotrice de la Rance, non pas des gigawatts comme avec Raz-Blanchard, mais des térawatts.

Le STSMC est un Système Séquentiel de Transfert modulaire qui permet, grâce à sa modularité, de récupérer l'énergie des marées aisément et bien plus massivement, beaucoup plus économiquement et écologiquement que ne le font les barrages, tel p. ex. celui construit dans la baie de la Rance, l'énorme potentiel énergétique des marées, car il lui est possible d'opérer tout le long de la côte atlantique, donc de Dunkerque à Biarritz, en ce qui concerne la France.

La ville de Lorient, dont le maire est le Ministre des armées, pourrait, à titre expérimental, disposer d'une unité de ce type pour un coût de revient minime, et sans que cela nuise à la navigation ou à la configuration des lieux.

Elle suffirait couvrir les besoins électriques de la ville.

De même pour toutes les villes de la côte atlantique.

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens