Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 15:00

Le COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE tient aujourd'hui à nous informer par courriel

1° que le ministère de la transition écologique et solidaire institutionnalise la notion de transition ; que celle-ci prend depuis quelques années une place croissante dans la réflexion et l’action pour une société plus durable.

2° que la transition concerne une profonde transformation des systèmes écologiques, qu'ils soient énergétiques, sociaux, solidaires, économiques, démocratiques, numériques ou encore managériaux.

3° qu'une pluralité d’acteurs se revendique du concept de transition, et que  la Recherche s’attelle à en identifier les ressorts.  

4° que les Institutions souhaitent en dessiner les orientations pour que  la société civile aiguillonne cette Recherche par des expérimentations innovantes.

Or c'est ce que j'ai avais fait avant de proposer ma solution aux ministères en charge de l'Ecologie, de l'Energie et du Développement durable ainsi qu'au ministère de la Recherche du gouvernement de François Hollande, et cela  dès septembre 2012, en faisant savoir au premier ministre Jean-Marc Ayrault que deux procédés techniques de mon invention permettront de récupérer l'énergie des mers de façon bien plus écologique, économique et massives que les méthodes actuellement en usage, et qu'il suffira de la tester in situ en vraie grandeur pour se convaincre de sa pertinence.

Jean-Marc Ayrault avait chargé Delphine Batho de s'en préoccuper, mais à aucun moment celle-ci n'a cherché à me rencontrer, pas même lorsqu'elle s'est rendue à Brest les 10 et 11 avril 2013 visionner des hydroliennes à une exposition sur les énergies de la mer

Reste à espérer que Edouard Philippe, premier ministre du gouvernement Macron, saura mieux se faire entendre que les ministres de Jean-Marc Ayrault sur les siens afin que Nicolas Hulot, maintenant qu'il est en charge de l'Ecologie et de l'Environnementdaigne enfin, avec ses attachés Sébastien Lecornu et Brune Poirson, s'intéresser aux deux procédés qui permettraient (qui permettront quand ils seront  mis en service) à la France de parfaire ses ambitions écologistes pour se passant du recours à l'énergie nucléaire, et même en grande partie du recours aux énergies fossiles pour produire l'électricité dont elle a besoin.

Le STSMC et le STSMi, sont des techniques qui sont cent fois plus rationnels, économiques, écologiques et efficaces que le procédé expérimental mis en service en 1967 à La Richardais.

Cette technique  produit annuellement à elle seule autour de 0,5 TWh pour une puissance installée de 240 MW,  alors que le STSMC et le STSMi peuvent  mille fois plus  (500 TWh) si ce n'est  dix mille fois plus (5000 TWh) !

Puisqu'à ce gouvernement manque un ministre de l'industrie (rôle qui serait du domaine de Bruno Le Maire, ministre du Budget), au cas où Nicolas Hulot  refuserait de s'y intéresser, madame Frédérique Vidal pourrait faire étudier le problème au titre de la Recherche et de l'Innovation.

Les Danois que j'avais rencontrer à Gérardmer à l'été de 1986 m'avaient confié que des études danoises prévoyaient que compte tenu de ses atouts, la France allait devenir la première puissance économique de l'Europe en l'an 2000.

Leur projection ne tenait pas compte de ce que la France occupe les trente-sixièmes dessous pour ce qui est du fonctionnement de sa justice (la trente-septième place en 2014, la vingt-troisième aujourd'hui) alors que le Danemark occupe la première place.

Il se pourrait en effet que ce soit à cause de ces insuffisances que la France ait raté l'occasion de mettre à profit le fait qu'elle dispose de gigantesques gisements d'une énergie verte quasiment inépuisable.

Le chroniqueur médiatique Brice Couturier n'en ayant pas idée, n'a pu en tenir compte à France-Culture lorsqu'il a fait état des sources d'énergie auxquelles les pays du monde ont recours (cette semaine dans "Le Tour du monde des idées", une émission de France-Culture)  

Bien qu'ils soient dans la récupération de l'énergie marémotrice bien moins coûteux et mille fois plus efficaces que le procédé usité entre Dinard et Saint-Malo avec l'usine marémotrice de la Rance, il m'a été impossible de faire valoir auprès des ministres en charge de l'énergie dans le précédent gouvernement la grande supériorité technique du STSMC et du STSMi.

François Hollande avait-il été lui-même dissuadé de chercher à la promouvoir par peur du ridicule ou celle de déplaire au lobby de l'énergie nucléaire ou à celui des énergies fossiles ?

Je l'avais précédemment à la communication que j'avais faite à ce sujet à son premier ministre Jean-Marc Ayrault tenu informé de quoi mon père avait été victime en 1990 au cours  de son  hospitalisation dans un Service de l'AP - HP  au cours de laquelle je m'étais permis de mettre une intuition clinique en application pour tenter de sortir mon père du coma pré-mortel  où l'avait plongé un traitement erroné que lui avaient fait subir les neurologues de l'hôpital Bicêtre.

Après qu'il a réussi à récupéré ses facultés cérébrales mon père avait porté plainte et par conséquent été  convoqué au Commissariat de l'Haÿ-les-Roses le 23 janvier 1991 pour confirmer sa plainte. Il l'avait premièrement porté par courrier postal le mois précédent devant le procureur du TGI de Créteil, l'axant alors essentiellement sur les médecins de la clinique Léon Elmelik, car il n'avait pas encore pris conscience qu'il devait sa survie à mon intervention, persuadé qu'il l'a devait aux neurologues de l'hôpital Bicêtre (au point qu'il avait voulu leur faire en récompense une donation !) .

Le Principal du Commissariat, le Commandant Christian Raeckelboom, avait pris sa déposition e, lui conseillant de la porter contre X en même temps qu'il fit à mon père comme à moi-même, qui avais dû l'accompagner du fait de son handicap moteur, cette stupéfiante confidence :

<< J'aimerais que cette affaire aboutisse, pour faire fermer cette Clinique, mais je dois vous dire, bien que ce ne soit pas dans mes fonctions - gardez ça pour vous - que j'ai là sur mes étagères cent cinquante plaintes pour viols. Aucune n'a pu aboutir. Les actionnaires de la Clinique sont protégés en hauts lieux, ils sont milliardaires; ils peuvent y faire et y font ce qu'ils veulent. Toutes les plaintes contre eux sont bloquées au parquet >>

Et pour cause : ces homicides servaient les intérêts du CNTS, Centre par la suite rebaptisé "Etablissement Français du Sang" pour laver ses responsabilités.

A suivre sur les précédents articles de ce blog ...

Partager cet article

Repost 0
Published by leon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens