Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 14:40

L'article qui suit répond au discours de Ségolène Royal sur la transition énergétique.

 

Le problème de l'approvionnement énergétique de la France pourrait être rapidement et facilement résolu si les pouvoirs politiques pouvaient comprendre et admettre qu'il est possible de tabler sur l'immense potentiel énergétique des marnages, un potentiel particulièrement accessible à un pays comme la France. 

 

A cause d'un coût d'exploitation élevé et la rareté des sites favorables à son implantation, la technique conventionnelle des barrages en a limité l'exploitation.

 

L'usine marémotrice de la Rance, mise en service à titre expérimental en 1966, est une réalisation remarquable. D'une longueur de 390 métres, elle délivre 240 mégawatts (environ le quart de la puissance d'un réacteur nucléaire)

 

Deux techniques alternatives à la construction de barrages possèdent la même efficience que ceux-ci, non sur quelques centaines de mètres, mais possiblement sur des centaines de kilomètres de côtes, cela pour un prix de revient 10 à 20 fois moindre, et sans perturber l'écologie marine ni gêner la navigation. Ce qui leur confère la possibilté de délivrer des puissances électriques de l'ordre de plusieurs dizaines de térawatts ! 

 

L'homme ou la femme politique qui saura (ou osera) promouvoir une telle technique, représentée par le STSMC et le STSMI, aura toutes les chances d'être le prochain élu à la tête de l’État, soit en tant que Président, soit en tant que Premier Ministre.


Pourquoi ?  


Parce que ces deux innovations techniques (dont l'efficience, prouvée sur une maquette, est à l'évidence extrapolable sur une plus grande dimension) dispenseront la France d'avoir besoin de recourir à l'importation ou à l'exploitation d'énergies fossiles, donc à moyen terme de ne plus avoir besoin de maintenir en fonctionnement ses centrales nucléaires .

 

Serait-ce en quoi j'ai eu tort de signaler leurs possibilités à madame Anne Lauvergeon ?

 

Quoiqu'il en soit, ces deux techniques sont à même de redresser la situation économique et industrielle de la France.

 


Le Professeur Alain Carpentier, esprit ingénieux, paraît en avoir saisi l’intérêt, de même que l'ancien maire de Saint-Cast (il est, m'a-t-il confié, mathématicien).


Reste à convaincre les Ministères concernés, c'est-à-dire ceux placés sous la responsabilité de Ségolène Royal et de Benoît Hamon.


L'ancien Premier Ministre Jean-Marc Ayrault  avait délégué à l'incompétence de Delphine Batho et de Philippe Martin de s'en préoccuper, qui n'acusèrent pas même réception à mes informations.


Si ces deux techniques n'avaient ne serait-ce qu'une chance sur cent d'être transposables, et donc valables à plus grande échelle, elles mériteraient d'être interrogées et testées. La probabilité qu'elles le soient sont plutôt dans un rapport inverse : elles ont quatre-vingt-dix-neuf chances sur cent d'être valables à très grande échelle, de la même façon que la maquette d'un navire de deux mètres lancée sur un plan d'eau préfigure et augure de la navigablité du modèle de deux cents qui sera construit pour être lancé sur les mers.


Initateur en 1990 de la découverte reconnue treize ans plus tard du syndrome NDB12PP et de son traitement, j'ai été, de la part du Conseil de l'Ordre des médecins, la cible d'un "chantier" °°° (qui est en France l'équivalent d'une "fatwa").


J'avais en effet, après qu'il est sorti du coma, commis le crime extrêmement grave (aux yeux de l'Ordre des médecins) d'avoir laissé le premier bénéficiaire de la découverte de ce syndrome et de son traitement, porter plainte contre le pseudo chirurgien qui lui avait subrepticement infligé une lourde opération orthopédique  pour remédier à ses troubles neurologiques alors que ceux-ci relevaient  du traitement de cette grave "atteinte diffuse du système nerveux", en fait une syndrome plus tard appelé "syndrome de carence vitaminique B12 avec test de Schilling normal" -  avant de prendre le nom de "syndrome NDB12PP" en 2003), un syndrome qui peut cliniquement prêter à confusion avec la maladie d'Alzheimer ou une leuco-encéphalopathie multifocale progressive (voir sur le web pourquoi et comment  à "blog de leon - pierre cretien"  et/ou à "Antoine Denis - Pierre Brassart").


Le journal ou le magazine qui saura (ou osera) de sortir cette sinistre affaire du silence fera le "buzz" à plus juste titre que "le Point" ou "Le Canard Enchaïné" avec que la triste affaire Bygmalion.


Dr. Pierre Cretien, le 18 juin 2014, texte revu et précisé le 19 ju 


NB  : Le 02/12/2013, dans un commentaire à "le Point", à propos de la nommination d' Emmanuelle Cosse à la Présidence d'EELV,   "Philippe 196" déclare :  << Encore une élite qu'à jamais mis les mains dans le bouzin ! Encore un représentant politique qu'à jamais vécu dans la vraie vie mais dans la théorie ! Je ne doute pas que les idées il y en aura mais, des actions, faut pas y compter ! Tout celà reste bien théorique et, dans ce parti, on aime également jouer sur l'image plutôt que de faire du concret, d'être terre à terre ! Dommage pour un parti qui se dit écologiste !? Mais qui ne démontre rien d'écologiste  ! >>  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens