Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 16:32

En inventant l'existence d'un complexe d'Oedipe Sigmund Freud a commis un éblouissant aveuglement volontaire.

Eblouissant parce qu'il a aveuglé la gens "psy" en même temps que lui-même, qui a finit par y croire.

Ceux qui, comme Jacques Lacan, avaient compris de quoi il retournait - l'équation personnelle de Lacan l'y prédisposait - se gardaient de le révéler. 

Freud se doutait - inconsciemment bien sûr, et personne ne pourra démontrer le contraire, puisque tout ce qui est de l'ordre de l'inconscient n'est pas réfutable - qu'il n'était pas né de papa Jakob Freud, mais d'un inceste père-fille.

Son père biologique n'était pas Jakob Freud, mais plus certainement Jacob Nathanson, comme l'a en 2002et c'est mpardonnable, exposé une psychanalyste chevronnée, Gabrielle Rubin, à partir de sa lecture de Marianne Krüll ("Freud fils de Jacob", Gallimard 1984, bibliothèque de l'inconscient, et de Marie Balmary ("L'homme aux statues", Grasset 1979, réédité en 1997, après qu'une découverte est venue étayer sa thèse de "la faute cachée du père").

Pour ne pas être ostracisée, Gabrielle Rubin a par la suite sabordé sa démonstration en commettant sciemment une erreur que "même un candidat de première année à la profession de psychanalyste ne ferait pas"  (dixit Elisabeth Roudinesco) : dans un petit essai sur paru en 2007 chez Payot, elle a fait de Bertha Pappenheim - plus connue sous le nom d' "Anna O" -  une patiente de Freud.

Le pseudonyme de cette jeune et jolie (?) patiente de Josef Breuer donne à penser que celui-ci en avait fait sa maîtresse. Il dû s'en débarrasser parce que de ses relations avec elle - il avait avec elle durant plus d'un an passé deux à trois heures par jour tous les jours de la semaine - s'est traduite par une grossesse, qui nécessita son hospitalisation en Suisse, à Kreutzlingen, Clinique Bellevue, cependant que sa grossesse n'était qu'hystérique, selon les lumineuses explications d'Ernest John, c'est-à-dire qu'elle n'était que le fruit du désir inconscient de cette femme-enfant qu'était Anna O d'avoir un enfant de son Papappenheim, le papa qu'incarnait dans son inconscient transférentiel Josef Breuer. 

Son désir était inconscient parce que refoulé, et refoulé parce que frappé d'interdit, et frappé d'interdit parce que l'inceste l'est universellement, et il l'est universellement parce qu'il est laid, et il est laid parce qu'il donne naissance à des êtres monstrueux, comme l'a montré Norman Mailer dans "Château en forêt".  

Son état d'enfant né d'un inceste rend compte de sa conception de la sexualité infantile, à savoir que les petites filles de trois-quatre ans ne désirent rien tant que d'avoir un enfant de leur père alors qu'elles ignorent quasiment tout des implications de l'acte sexuel, sauf quand leur père est incestueux.  De même pour les petits garçon avec leur mère.

En France deux millions de femmes auraient eu un père (un frère ou un oncle) incestueux, ce qui représente environ une femme sur dix.

En victimologie, on estimait en 1997 la fréquence de l'inceste père-fille en France à 5% (estimation donnée à l'Institut médico-légal de Paris)

De nombreux enfants naissent ainsi d'incestes, ce qui n'empêche le psychiatre-psychanalyste Alain de Mijola d'avoir confié à Roger Perron le soin d'écrire le chapitre "inceste" de son gros "Dictionnaire international de psychanalyse", qui prétend que les vrais incestes sont très rares, que les incestes allégués sonpour la plupart imaginaires, qu'ils relèvent de fantasmes "oedipiens" (dictionnaire publié en 2002 chez Calman-Lévy. Ce gros dictionnaire auquel auraient participé 460 rédateurs,  aurait été  "entièrement revu et mis à jour en 2005").

Roger Perron a commis "Le compexe d'Oedipe" dans un "Que sais-je"   

Moralité, s'il y en a une à tirer avec Anna O, plus les conceptions sont grosses des pères, mieux elles passent ... 

Il serait temps de renommer cette invention "Le complexe de Freud"

Un complexe qui explique que Freud se prenait - inconsciemment - pour le Messie, et que Elisabeth Roudinesco ait pu, dans son propre dictionnaire de psychanalyse, accuser Marie Balmary d'avoir voulu "christianisé Freud". 

P.S.  Faire un petit tour du côté de  chez Eva Thomas, qui a fondé SOS inceste et écrit  "Le sang des mots" (paru en 2002, chez DDB, et demandez-vous pourquoi Jacques Lacan a tenu avait à rencontrer Marie Balmary après qu'elle a publié "L'homme aux statues

Marie Balmary  et Marianne Krüll avaient touché à l'Arbre interdit   

Jacques Lacan garDieu du complexe des dupes, le mauvais "esprit du Divan" qui m'anime. 

......  

Partager cet article

Repost 0
Published by leon - dans psychanalyse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens