Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

VII - Conclusions :

 

L' affaire ci-dessus rapportée présente des similitudes avec la récente affaire relative à Youssouff Fofana et ses acolytes, tout en étant  beaucoup plus inquiétante. Les meurtriers n'y sont pas, comme dans "le gang des barbares", des malfrats  jugés et reconnus comme tels, mais des médecins qui ont mis et continuent de mettre en avant l'éthique de la médecine et leur assermentation pour occulter la réalité d'une torturante tentative d'assassinat déguisée en euthanasie, celle-ci étant elle-même destinée à en occulter d'autres fautes, que ce soient celles relatives aux exactions des médecins de la Clinique Elmelik où celles possiblement liées à une transfusion de sang non chauffé, avec en guise de justificatif, qu'il s'agissait d'un malade "dément" voué "à une inéluctable plus grande dégradation" (sic), alors qu'avec un score de 30/30  au test de Folstein - secrètement mesurés six mois plus tard - l'alibi ne tient pas.

 

Dans l'affaire du "gang des barbares", non seulement l'assassin et ses complices ont été très sévèrement  sanctionnés, puisque Youssouff Fofana a été condamné à la peine maximale par un jury d'asssise, mais la mère de la victime et le C.R.I.F., jugeant insuffisante les condamnations, ont obtenu du ministère de la justice que l'affaire soit rejugée en appel : qu'auraient dit madame Ruth Halimi et le Dr. Richard Prasquier, si, à la place de poursuites et d'une lourde condamnation, le procureur de la République avait, comme ce fut pour nous le cas, où des souffrances considérables furent infligées pour des raisons non moins crapuleuses, s'agissant aussi et entre autres, d'une tentative de détournement financier, requis et obtenu de la justice, via un procureur au fait des exactions précédemment commises, un non lieu méprisant, au prétexte sa plainte aurait été motivée par le racisme ?

D'après une déclaration récente de Patrick Devedjian, les procureurs seraient seuls juges de l'opportunité des poursuites. Autant dire que la justice relève, en France, de la pédophilocratie bien plus que des lois républicaines : on en a eu un aperçu avec les viols et les assassinats commis par Emile Louis à Auxerre. Le procureur n'avait pas, malgré le rapport accablant d'un gendarme, voulu poursuivre le criminel.  

 

Mêmes causes, mêmes effets : dans le cas ci-dessus exposé, où la Clinique d'un violeur en série, connu comme tel par le parquet, était en cause, tout s'est passé comme s'il avait absolument fallu protéger celui-ci. De ce fait, d'avoir pu éviter la mort à un malade, abusivement et douloureusement euthanasié pour qu'il taise ce qu'il savait, et d'avoir, à partir d'une falsification, incidemment pu faire la preuve - la chose est en France désormais connue même des non spécialistes - que le test de Schilling n'est pas fiable, avait, pour le procureur de Créteil , été chose méprisable;

 

 << En France, il n'y a pas de justice >> m'avaient  d'emblée prévenu Maîtres C. Scotto-Derouet et A. Dorsner-Dolivet. 

 

Prions  madame Alliot-Marie, Garde des Sceaux, de faire, comme dans l'affaire Youssouff Fofana, et pour les mêmes raisons, appel du non lieu et du méprisant déni de justice décidé par le parquet de Créteil au sujet des exactions criminelles et de la tentative d'assassinat dont mon père fut victime.  

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens