Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 12:09

Le chômage et la misère ne sont pas des fatalités mais des calamités engendrées par la culture de l'individualisme et  le "modèle libéral-financier",   

 

L'individualisme est une idéologie anti-sociale, totalitaire et pseudo libérale qui engendre et accentue jusqu'à l'absurde les inégalités sociales.

 

Et puisqu'il en va des pays comme des individus, il faut penser le monde autrement.

 

Supposons par exemple que la France puisse exploiter sur sa façade atlantique la presque totalité du formidable gisement d'énergie, quasiment inépuisable, contenu dans les marnages, et que l'exploitation de ce gisement puisse se faire dans des conditions  très économiques, où seulement relativement peu coûteuses.  Cela permettrait à la France non seulement de s'affranchir du nucléaire, mais d'être à l'abri du besoin d'importer des énergies fossiles.

 

La France se trouverait alors bénéficier d'un avantage considérable sur le plan économique et industriel par rapport aux pays dits développés qui ne disposeraient pas des mêmes possibilités;

 

C'est pourquoi  il faut penser l'économie mondiale autrement afin que les richesses des uns ne porte pas préjudice aux autres (pays ou individus), qu'il y ait donc une redistribution solidaire, la France ne devant rien à ses mérites de présenter un tel avantage.

 

L'énergie des marnages peut effectivement être exploitée économiquement par une technique indirecte, transférentielle et séquentielle (voire sites précédents). 

 

Il suffirait de metou autre cette technologie en route pour sortir rapidement de la crise économique sans accroître la pollution due aux gaz à effets de serre.

 

Il ne coûterait pas grand chose à France Energies Marines de la tester. C'est pourquoi je l'ai avisée de cette possibilité après en avoir vainement avisé la ministre en charge de "l'Energie, de l'Ecologie et du Développement durable", qui n'a pas même daigné répondre accuser réception d'une proposition qui concerne son ministère.  Peut-être le  LIED  (Laboratoire interdisciplinaire des Energies de demain) pourrait-il aussi s'en charger.

 

Nul n'est prophète en son pays.

 

Addendum  n° 1: Je viens d'apprendre que Jean-Luc Mélenchon aurait dans un discours très récemment fait mention du formidable gisement d'énergie dont dispose la France tout le long de sa façade atlantique,  et qu'il serait près à examiner tout projet permettant de l'exploiter. Peut-être fait-il allusion à l'énergie de marée du Raz Blanchard signalé dernièrement par le Nouvel Observateur (n° 2528 , page 22) mais il aurait fait allusion à une énergie potentiellement disponible tout le long de la façade atlantique de la France, auquel cas il s'agirait du STSMC que j'avais proposé au premier ministre  en septembre dernier,  avait renvoyé ma proposition à madame Dephine Batho en lui demandant de me faire réponse à ce sujet. 

 

Mon projet rentrerait-il en concurrence avec le projet soutenu par la direction d'ALSTOM d'exploiter les courants du Raz Blanchard, un projet activement soutenu par  Delphine Batho ? 

 

 Que Jean-Luc Mélenchon se substitue au ministère de l'Energie et de l'Ecologie, pourquoi pas.  

 

P. C.  Matignon  le  27.04.2013

  

...........................

 

 

 

  

"Les énergies marines renouvelables (EMR) , un métier d'avenir ?"

Conférencier

Boris Cousin le dimanche, mai 20 2012, 09:55

 

---

<<  Le 14 mai 2012, l’école Polytechnique a accueilli une soirée-débat, organisée par le groupe X-Mer en partenariat avec le Groupe professionnel Energie des Ponts et HEC-Marine, dont le thème était :

« Les Energies Marines Renouvelables, un métier d’avenir ? ».
 

Cette soirée fut l’occasion pour les professionnels, anciens du secteur, ainsi que les élèves, d’échanger sur le développement de cette filière émergente.

Madame Georgina GRENON, Chargée de mission à la DGEC (Ministère de l'Ecologie) pour le Développement Industriel des Filières Energies Solaires, Eoliennes et Marines, a rappelé l’objectif de 6 GW de puissance issue des énergies marines que s’est fixée la France à l’horizon 2020. L’Etat joue un rôle capital dans la mise en place de mesures pour remplir ces objectifs : tarif de rachat, appel d’offres, subventions pour la R&D…

Et si le récent appel d’offres éolien offshore a permis de contribuer au développement de la filière, le prochain sur la liste est sans aucun doute le secteur hydrolien. En effet, une feuille de route spécifique a été annoncée en mars 2012 et elle se prépare actuellement grâce à une concertation avec les acteurs du segment.

Un appel d’offres du type de l’éolien offshore est espéré d’ici 2014.

D’un point de vue industriel, quatre acteurs majeurs des énergies marines étaient présents lors de la soirée

:

1 - Monsieur Philippe KAVAFYAN, Directeur de la Business Unit AREVA WIND en France,

  

2 - Monsieur Frédéric LE LIDEC, Directeur Energies Marines Renouvelables du groupe DCNS

  

3 - Monsieur Erick PELERIN, chez ALSTOM,

  

4 - Monsieur Jean-François DHEDIN, chef de Projet Energies Marines chez EDF R&D.



,

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens