Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:50

L'invagination intestinale aiguë est une affection relativement fréquente du jeune enfant  (généralement moins de deux ans, avec un pic de fréquence entre 6 mois et douze mois), qui doit être diagnostiquée et traitée en urgence.

Les articles qui lui sont consacrés sur Internet sont généralement bien faits et explicites.

Cependant aucun de ceux que j'ai consultés ne signalent qu'une manoeuvre simple peut en venir à bout si elle est, comme dans mon expérience, faite rapidement  après les premiers symptomes.

Est cependant signalé qu'il peut survenir des résolutions "spontanées", qui sont peut-être dues à ce que l'enfant bouge et adopte des positions aptes à faire l'intestin se désinvaginer.

C'est dire l'urgence de cette manoeuvre, l'urgence de cette manoeuvre en première intention, car les IIA du nourrisson sont des affections chirurgicales mortelles quand  elles ne sont pas rapidement diagnostiquées et réduite par un lavement dit "baryté" .

Elles sont heureusement  assez faciles  à suspecter devant un enfant jusque là en pleine santé qui se met soudain à hurler. La souffrance de l'enfant est extrême qui le fait se tordre dans tous les sens.

Les IIA  se présentent  en un ou plusieurs temps, avec intervalles libres de quelques minutes à une demi heure entre les crises douloureuses, où tout paraît rentrer spontanément dans l'ordre, alors qu'il n'en est rien, avant reprise des hurlments de l'enfant, qui se met à vomir.

Il peut parfois être suffisant, si l'affection est prise au tout début,  de mettre l'enfant sur le dos en position déclive tête en bas sur la planche à langer (voire de le suspendre un court  instant  par les pieds, mais cette manoeuvre n'est pas sans risque si l'enfant vient de manger). 

Si tout rentre dans l'ordre,  la  vérification se fera a posteriori par la présence de sang dans les selles.

Autrement, si la douleur ne cède pas instantanément par cette manoeuvre, il faut recourir à une exploration à faire en milieu hospitalier, où un lavement opaque servira au diagnostic et au traitement. 

Demain nous l'lllustreront  avec deux cas cliniques survenus dans la même famille.

Le premier cas concernait une petite fille de 9 mois, qui s'était soudain en pleine nuit  - il était environ une heure du matin - mise à hurler et à se tordre de douleur, visage livide et torturé.

Le temps que j'arrive, tout sembla être rentré dans l'ordre, avant que les hurlements  et les douleurs ne reprennent de plus bel.

L'enfant n'avait pas vomi.

Je l'ai installé sur la planche à langer pour l'examiner. Instinctivement j'ai basculé cette planche de façon à libérer le ventre du poids des entrailles pour pouvoir mieux l'examiner.

Cette manoeuvre à instantanement et définitivement fait cesser les cris de l'enfant.

Je n'ai pas constaté  de sangs dans les selles après cette réduction spontanée de l'invagination présumée.

Présumée avec raison, car 8 ans plus tard, j'ai été appélé au téléphone par la grand mère de son petit frère, qui me décrivit le même tableau, mais survenu dans la journée. L'enfant avait sensiblement le même âge que sa soeur lors de cet événement.

J'ai recommandé à la grand-mère de mettre l'enfant quelques instants en position déclive,  tête en bas,  comme ci-dessus décrit en attendant mon arrivée. Cette manoeuvre régla à elle seule très rapidement  le problème, et il n'y eu pas de reprise des hurlement, mais la suite démontra qu'il s' était bien agi d'un invagination intestinale, l'existence de sang dans les selles ayant été constaté après cet épisode.

 

Le premier

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leon
  • : 1° Réflexions sur les impostures et les incohérences des systèmes soignants 2°Réflexions sur les sources énergies écologiques
  • Contact

Recherche

Liens